DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Allemagne redoudait un attentat de masse


Allemagne

L'Allemagne redoudait un attentat de masse

L’attentat de Berlin ravive le souvenir du 14 juillet à Nice, en France, quand un camion avait foncé sur la foule, rassemblée pour la fête nationale. Bilan : 86 morts et plus de 400 blessés. Un massacre, commis par un individu isolé, qui sera revendiqué ensuite par le groupe État islamique.

Jusqu’ici, l’Allemagne avait été épargnée par les attaques de masse. Mais le pays a connu ces derniers mois plusieurs incidents de nature terroriste, qui faisaient craindre le pire.

Plusieurs incidents isolés et des attentats déjoués

Ainsi, le 18 juillet, un Afghan de 17 ans, muni d’un couteau et d’une hache, blessait grièvement quatre passagers d’un train près de Würzburg, avant d‘être abattu par la police.

Six jours plus tard, un Syrien de 27 ans, transportant une bombe dans son sac à dos, se faisait exploser à l’entrée d’un concert à Ansbach, une petite ville de Bavière. Bilan : douze blessés. L’auteur des faits avait vu sa demande d’asile rejetée, mais avait été autorisé à rester temporairement en Allemagne. Auparavant, il avait tenté par deux fois de mettre fin à ses jours et avait reçu un traitement psychiatrique.

Le 10 octobre, après deux jours de recherches et de perquisitions, la police allemande arrêtait à Leipzig un Syrien 22 ans, soupçonné de projeter un attentat contre un aéroport de Berlin. L’homme a été livré par ses colocataires, également Syriens, qui l’ont reconnu sur un avis de recherche. À son domicile de Chemnitz, qu’il avait quitté précipitamment pour échapper à la police, les enquêteurs ont retrouvé des explosifs similaires à ceux utilisés pour les attaques de Paris et Bruxelles. L’homme se pendra deux jours plus tard dans sa cellule avec son tee-shirt.

Enfin, la semaine dernière, les médias allemands révélaient l’arrestation récente d’un adolescent de 12 ans, germano-irakien. Il aurait tenté de faire exploser des bombes remplies de clous dans sa ville de Ludwigshafen. Ses cibles : l’hôtel de ville et un marché de Noël.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Meurtre de l'ambassadeur russe : Moscou envoie ses enquêteurs à Ankara