DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crash du Tupolev en mer Noire : aucune piste n'est écartée


Russie

Crash du Tupolev en mer Noire : aucune piste n'est écartée

Aucune piste n’est écartée dans l’enquête sur le crash de l’avion militaire russe de dimanche. Défaillance technique, erreur de pilotage mais aussi attentat terroriste. Autant de possibilités qui seront étudiées par la commission d’enquête présidée par le ministre des transports.
Un Tupolev s’est abîmé dimanche en mer Noire avec 92 personnes à bord. L’appareil venait de décoller de Sotchi et devait se rendre à Lattaquié en Syrie. Il n’y a aucun survivant.

“Les boîtes noires de ce type d’avions TU-154 ne sont pas équipées de radars radio, donc nous allons devoir les chercher au milieu des restes de l’appareil et nous espérons qu’elles sont en bon état, a déclaré le ministre russe des transports Maxim Sokolov. La commission d’enquête travaille sur les possibles raisons du crash. Bien sûr, tout un spectre de possibilités existe et sont étudiées mais il est prématuré d’en parler pour l’instant.”

La fierté russe atteinte

Le choc est d’autant plus grand en Russie qu’au nombre des victimes, on comptez une grande figure de l’action humanitaire, Elizaveta Glinka, plus connue sous le nom de Dr Liza. Responsable de l’organisation “Aide juste”, elle devait remettre de l’aide humanitaire à l’hôpital universitaire de Tishreen à Lattaquié.

Autre choc : la disparition de 64 membres des choeurs de l’Armée Rouge, qui étaient également à bord de l’appareil. Ces choeurs représentent un symbole de la Russie, un motif de fierté nationale depuis leur création en 1928. Les 64 choristes devaient célébrer le Nouvel An avec les troupes en Syrie.

ALL VIEWS

Touchez pour voir