DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Irak : messe de Noël à Qaraqosh, mais Daech n'est pas loin


Irak

Irak : messe de Noël à Qaraqosh, mais Daech n'est pas loin

Persécutée par Daech pendant deux années, Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d’Irak, a renoué avec les fêtes de Noël, deux mois après le départ des djihadistes, repoussés vers Mossoul par les Peshmergas kurdes. La messe de la nativité a également été célébrée dans l‘église de la ville de Bashiqa, libérée début novembre.

En attendant la reprise de Mossoul, le bastion du groupe Etat islamique à quelques encablures de là, le patriarche chaldéen Louis Raphaël Sako a appelé les chrétiens qui ont fui ces deux dernières années à revenir au pays. On estime que 120 000 chrétiens ont quitté la province de Ninive, depuis la prise de contrôle du groupe Etat islamique en 2014.

Pendant leur domination de la pleine de Ninive, où les chrétiens sont présents depuis près de 2000 ans, les djihadistes leur laissaient trois choix : se convertir à l’islam, payer un impôt où bien mourir exécutés. La cathédrale de Qaraqosh a été endommagée et presque toutes les églises brûlées.

Depuis 2003 et la chute de Saddam Hussein, près de 90% des 1,5 million de chrétiens ont quitté l’Irak, d’après Aide à l’Eglise en Détresse.

Les combats se poursuivent à Mossoul, où l’organisation djihadiste impose une résistance féroce aux troupes irakiennes. Des centaines d’habitants ont encore quitté ce vendredi l’est de la ville, où les miliciens islamistes ont lancé une contre-offensive.

100 000 personnes ont fui la ville depuis le début de la bataille pour sa reconquête, lancée par l’armée irakienne fin octobre.