DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Plus de fossé entre les sexes aux Émirats"


the global conversation

"Plus de fossé entre les sexes aux Émirats"

Amal Al Qubaisi est émiratie, elle est la première et la seule femme présidente d’un parlement du monde arabe.

Elle fait partie des cinquante femmes arabes les plus puissantes du monde et elle défend les valeurs d’ouverture et de tolérance.

Immédiatement après l’attaque terroriste en Belgique, elle s’est rendue à Bruxelles pour rencontrer la Commission européenne.

Rita Del Prete, Euronews : Vous avez rencontré Federica Mogherini, la vice présidente de la Comission européenne, pour la première fois, à Bruxelles, immédiatement après l’attaque terroriste. Quels souvenirs en gardez-vous?

Amal Al Qubaisi, présidente du parlement des Émirats arabes unis : “J’ai été conseillée. On disait que, peut être, vous ne devriez pas y aller, qu’il serait mieux de laisser les choses s’apaiser au niveau sécuritaire et que, en plus, les blessures sont encore fraiches.

Vous êtes une responsable musulmane, votre présence pourrait être perçue comme déplacée. J’ai d’autant plus insisté pour y aller. À mes yeux, c‘était le meilleur moment pour montrer notre solidarité, exprimer nos condoléances et démontrer qu’ils ne nous mettrons pas à terre, et ne nous diviseront pas.”

Rita Del Prete, Euronews : Les relations entre les Émirats arabes unis et l’Union Européenne sont parvenues à une entente. Sur quels points ?

Amal Al Qubaisi : Nous avons discuté la situation dans notre région, au Moyen-Orient. J’ai clairement exprimé notre frustration parce que, malheureusement, l’extrémisme et le terrorisme sont liés à l’Islam. Nous pouvons lever ce malentendu : nous pensons que notre Islam a été pris en otage.

Pris en otage par des gens malades, des milices terroristes et des groupes qui ont leur propre agenda politique, qui veulent détruire les bonnes relations que nous avons en Occident comme en Orient, qui ne veulent pas de stabilité dans notre monde.

Si nous les laissons faire et finissons par croire que l’Islam est derrière tout cela, que les musulmans sont les méchants, ce sera pour eux un grand succès. On ne doit pas laisser cela arriver.

Nous avons les mêmes objectifs. Nous menons la même guerre contre le terrorisme, nous devons nous immuniser contre ces idéologues qui nous entourent, lutter contre l’instrumentalisation des enfants qui deviennent des bombes à retardement, et qui exportent l’extrémisme et le terrorisme de leurs pays. Nous devons construire toute cela ensemble.

Nous en avons parlé et elle considère que moi, en tant que musulmane occupant une position élevée, je suis un bon exemple pour lever le malentendu. Notre religion est la paix. Nous sommes contre ce qui arrive, nous ne pouvons pas le tolérer. Nous avons zéro tolérance pour l’intolérance.

Rita Del Prete, Euronews : Les extrémistes islamistes nourrissent une mauvaise image des musulmans en Europe et ailleurs. Que peuvent faire les Émirats arabes unis contre cela ?

Amal Al Qubaisi : Pour lutter contre cela à l‘étranger, il faut une communication plus forte et de meilleure qualité, il faut être uni, aider la compréhension, et lutter contre les stéréotypes qui, malheureusement, induisent les gens en erreur. Des victimes innocentes sont partout dans le monde. Il faut aussi se rencontrer plus souvent. Il faut d’avantage d‘évènements culturels qui rassemblent pour que les gens comprennent les cultures des uns et des autres.

Si vous me connaissez personnellement, si vous connaissez ma famille, vous me connaissez, vous comprendrez que je ne peux pas vous faire de mal, et nous deviendrons amis.

Si mes enfants et vos enfants deviennent amis, personne ne peut en faire des ennemis. C’est comme cela que nous pouvons les protéger.

Rita Del Prete, Euronews : En dehors de l’aide humanitaire, y a-t-il quelque chose de plus que les Émirats arabes unis peuvent faire pour apaiser le conflit syrien ?

Amal Al Qubaisi : Nons pensons que la solution politique est la seule solution… L’intégrité territoriale de la Syrie doit aussi être maintenue.

Maintenir l’espoir est très important pour les enfants de Syrie qui sont les plus vulnérables, mais aussi pour construire un avenir meilleur dans notre région, mais aussi dans le monde.

Rita Del Prete, Euronews : Le premier sommet des cinquante femmes présidentes de parlements dans le monde s’est récemment tenu ici. Avez-vous conclu un accord ?

Amal Al Qubaisi : Il y a plus de cinquante femmes présidentes de parlements dans le monde. Nous représentons plus de 25 % des parlements du monde.

C’est en-soi un pouvoir. Et pas seulement cela. En tant que femmes, nous avons l’intention d’apporter tout le bien que nous pouvons à nos peuples, pour les rendre plus heureux et renforcer leur sécurité.

Rita Del Prete, Euronews : Que faites-vous pour le futur ?

Amal Al Qubaisi : Ma chère, nous n’attendons pas que le futur nous façonne, nous travaillons maintenant à façonner l’avenir. Parce que dans l’avenir, il y aura du bon et du mauvais. Le futur n’est pas rose. Le futur n’est pas que bien. Le futur comportera de nombreux défis, plus qu’aujourd’hui.

Rita Del Prete, Euronews : Les médias des Émirats disent qu’Amal Al Qubaisi fait l’histoire. Quelle a été la première victoire de votre vie professionnelle ?

Amal Al Qubaisi : Participer aux élections et devenir la première et seule femme à l’avoir remportée. Je fais l’histoire pour mon pays, pas pour moi-même. Devenir présidente du parlement, à peine dix ans plus tard, est un bel exploit dont nous sommes fiers. Parce que, dans de nombreux pays à travers le monde, pour les femmes, le temps fut très long avant qu’elles n’accèdent au droit de vote, avant qu’elles ne puissent se présenter, des années avant qu’elle ne deviennent présidentes de parlements. Aux Émirats, nous avons dépassé toutes les attentes.

Rita Del Prete, Euronews : Que faire de plus pour renforcer le rôle des femmes dans la société ?

Amal Al Qubaisi : Notre particularité est que nous sommes devenus ce que nous sommes par étapes, naturellement. Nous l’avons obtenu en suscitant le respect. Voilà pourquoi, comme le montre les indicateurs internationaux, les Emirats sont numéro 1 du point de vue du respect femmes.

Nous occupons aussi la première place du monde arabe du point de vue de l’autonomie des femmes et de la réduction des écarts entre les sexes.

Rita Del Prete, Euronews : Il n’y a donc plus de fossé entre les sexes ?

Amal Al Qubaisi : Non il n’y a plus de fossé entre les sexes. Maintenant, nous nous concentrons sur la manière dont nous pouvons aider les autres, et réussir ce que nous avons entrepris.

Rita Del Prete, Euronews : Au niveau mondial, vous voulez dire ?

Amal Al Qubaisi : Dans le monde. En particulier autour de nous. À la fois via la diplomatie parlementaire, mais aussi en créant une opinion publique. La communication et les médias sont des partenaires stratégiques avec qui nous devons travailler. Les médias doivent être justes, proposer une image juste. Voilà pourquoi j’ai un grand respect pour votre média, pour Euronews.

the global conversation

Masoumeh Ebtekar : "L'accord sur le nucléaire iranien sert les intérêts de tous"