DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

2017 une année politique délicate pour l'UE

Les défis politiques seront nombreux pour Malte qui assure depuis le 1er janvier la présidence semestrielle de l’Union européenne.

Vous lisez:

2017 une année politique délicate pour l'UE

Taille du texte Aa Aa

Les défis politiques seront nombreux pour Malte qui assure depuis le 1er janvier la présidence semestrielle de l’Union européenne. Dans un premier temps le Parlement européen élira son prochain président. A partir du 20 janvier l’Union prendra aussi ses marques avec le nouveau président américain, Donald Trump. Enfin il s’agira pour les autorités maltaises de mener les premiers pas des négociations sur le Brexit.
Les députés européens choisiront le 17 janvier le successeur de Martin Schulz. L’enjeu est le maintien ou non de la grande coalition gauche-droite actuellement en place. Le social-démocrate italien, Gianni Pittella, et son compatriote chrétien-démocrate, Antonio Tajani, sont les deux favoris déclarés. Mais le libéral et ancien Premier ministre belge, Guy Verhofstadt, pourrait mettre tout le monde d’accord.
En matière de politique internationale la priorité pour l’Union européenne sera de définir les grandes lignes du partenariat transatlantique avec le prochain président américain. Pendant la campagne les propos de Donald Trump ont suscité une certaine inquiétude en Europe.
L’Union observera aussi avec attention les scrutins nationaux prévus cette année dans les pays membres. La chancelière allemande, Angela Merkel, est candidate à sa propre succession. En France les électeurs choisiront un nouveau président.
Les relations avec la Turquie resteront l’un des gros dossiers de la présidence maltaise. Ankara est un partenaire clef des Européens pour répondre à la crise migratoire. Mais l’ampleur de la répression menée par le gouvernement turc au lendemain du coup d’État manqué en juillet dernier suscite des interrogations parmi les Européens.
Enfin le Brexit sera évidemment l’un des enjeux majeurs de ce début d’année. La Première ministre britannique devrait lancer officiellement d’ici la fin du mois de mars la procédure de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.