DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe aviaire en France : les éleveurs entre détresse et colère

800 000 palmipèdes vont être abattus d'ici le 20 janvier dans l'espoir de ralentir l'épidémie.

Vous lisez:

Grippe aviaire en France : les éleveurs entre détresse et colère

Taille du texte Aa Aa

Les éleveurs du sud-ouest de la France entre détresse et colère alors qu’a débuté la nouvelle campagne d’abattage massif décidée par les autorités.

L’objectif est clair : enrayer une épidémie de grippe aviaire en pleine progression. Ce jeudi après-midi 95 foyers étaient confirmés dans des élevages. 150 communes sont concernées. Le département du Gers est le plus touché.

Tous les élevages situés dans un rayon de 10 km autour d’un foyer seront concernés par les abattages qui dureront jusqu’au 20 janvier.

Au moins 800 000 palmipèdes vont être abattus jusqu’au 20 janvier.

Philippe Baron, président d’une association d‘éleveurs relaie le malaise de la profession. “Aujourd’hui on nous demande de partir au chômage sans indemnité”, s’indigne t-il, “c’est lourd de conséquences, à comprendre et à digérer. Donc on est pas bien du tout”.

Les éleveurs et industriels de la filière foie gras redoutent des pertes considérables, de l’ordre de 75 à 80 millions d’euros. Certains estiment aussi que les pouvoirs publics ont réagi trop tardivement aggravant encore la situation.