DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Golden Globes : le tacle de Meryl Streep à Donald Trump

La politique s’est invitée sur scène cette nuit à Los Angeles, lors de la cérémonies des Golden Globes.

Vous lisez:

Golden Globes : le tacle de Meryl Streep à Donald Trump

Taille du texte Aa Aa

La politique s’est invitée sur scène cette nuit à Los Angeles, lors de la cérémonies des Golden Globes. Plusieurs artistes, dont Meryl Streep, ont profité du micro pour dire leur hostilité au nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump. Déjà lauréate de 8 Globes et trente fois nommée, l’actrice américaine de 67 ans recevait un prix pour l’ensemble de sa carrière.

“Vous tous dans cette salle appartenez aux segments les plus diabolisées de la société américaine en ce moment. Hollywood, les étrangers et la presse. Hollywood croule sous les gens venus d’ailleurs et les étrangers. Si vous les mettez tous dehors, vous n’aurez plus rien à regarder que du football américain et des arts martiaux mixtes, qui ne sont pas de l’art.”

L’actrice de 67 ans aux trois Oscars a enfoncé le clou en revenant sur ce qui avait été pour elle la “performance” de l’année. Il s’agit, selon elle, de l’imitation moqueuse qu’a faite, lors d’une réunion publique en novembre 2015, Donald Trump d’un journaliste du New York Times qui souffre d’une maladie articulaire limitant les mouvements de ses bras. Pour elle, ce genre de débordements “s’immisce dans la vie de tout le monde, parce que cela autorise d’autres à faire la même chose”. “L’irrespect amène l’irrespect. La violence incite à la violence”, a-t-elle dit. “Et quand les puissants se servent de leur rang pour brutaliser les autres, nous sommes tous perdants.” “Il y a des gens du monde entier dans cette salle, de Chine, d’Amérique, d’Europe.

Au cours de la soirée d’autres piques ont été lancées contre le nouveau président élu. “N’attendez pas du cinéma qu’il dresse des murs et des frontières”, a lancé Isabelle Hupper en recevant le prix de la meilleure actrice dans un rôle dramatique. Un message direct à Trump, qui a promis d‘ériger un mur entre les Etats-Unis et le Mexique.