DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Plácido Domingo, Beatrice Rana et Tchaïkovski s'invitent à Oman


musica

Plácido Domingo, Beatrice Rana et Tchaïkovski s'invitent à Oman

En partenariat avec

Une musique bouleversante, une pianiste délicate et passionnée et un chef d’orchestre extraordinaire dans le cadre exotique de l’Opéra royal de Mascate, capitale du sultanat d’Oman. Tchaïkovski, Beatrice Rana et Plácido Domingo sont au programme de cette édition de Musica.

Au coeur de la capitale du sultanat d’Oman, la musique a trouvé son écrin : l’Opéra royal de Mascate. Ce pays où le désert domine le panorama dispose d’un centre des arts vivants des plus raffinés et des plus modernes qui accueille les stars d’aujourd’hui et de demain.

Récemment, Plácido Domingo a dirigé l’Orchestre d’Oman et accompagné Beatrice Rana, pianiste italienne de renommée internationale. Au programme notamment : le célébrissime Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski.

Beatrice Rana explore “de nombreuses contrées musicales” avec Tchaïkovski

“Ma relation avec ce concerto de Tchaïkovski, c’est de l’amour et de la haine comme toutes les relations fortes, s’amuse la jeune pianiste. Il y a des moments où je l’aime profondément et où je sens que je ne pourrais pas vivre sans lui et d’autres moments où simplement, je ne le supporte pas et par chance, on est dans un moment où je l’aime ! lance-t-elle en riant. Il s’agit certainement de l’une des pièces qui nous accompagne depuis notre plus jeune âge : son architecture est gigantesque, elle comporte des milliers de nuances émotionnelles et de nombreuses contrées musicales, poursuit-elle. Ce qui nous donne vraiment la chance de les explorer à l’infini et d’une certaine manière, de redécouvrir cette musique,” s’enthousiasme-t-elle.

“D’habitude, en répétition, les chefs d’orchestre chantonnent à l’orchestre, les thèmes principaux : ils le font parfois en étant timides, parfois en chantant faux, fait remarquer Beatrice Rana dans un sourire. Hier, je suis arrivée sur scène pour répéter avec le Maestro Domingo et tout d’un coup, dit-elle, j’ai entendu cette voix magnifique : il était en train de chanter aux musiciens, les thèmes principaux et je me suis dit : “Je comprends pourquoi il est un grand monsieur de l’art lyrique !”

Plácido Domingo : “L’une des plus grandes pianistes au monde”

Plácido Domingo, de son côté, ne tarit pas d‘éloge sur sa jeune partenaire de scène : “La vérité, c’est que je la trouve incroyable, simplement incroyable ! Le Concerto de Tchaïkovski est extrêmement difficile et être capable de l’interpréter de cette manière à seulement 24 ans, c’est une très belle surprise pour moi ! reconnaît-il avant de conclure : Malgré sa jeunesse, elle est déjà l’une des plus grandes pianistes au monde, on ne peut que se demander jusqu’où elle ira !”

Beatrice Rana revient enfin sur son métier de musicienne : “Honnêtement, il n’y a rien de naturel quand on se produit sur scène en tant que musicien. (…) Je crois que l’honnêteté est primordiale quand on se trouve face à un public et que l’on s’attend à ce qu’il soit silencieux pendant deux heures tout en prétendant avoir quelque chose d’extrêmement intéressant à lui transmettre, indique-t-elle. Toutefois, si l’on est assez honnête pour dire : ‘Me voici devant vous, j’essaie de vous faire passer ce que je pense sincèrement de cette musique’, alors on a l’opportunité d‘être plus ou moins à l‘égale des spectateurs,” souligne la jeune femme.

Luca Vitali avec Stéphanie Lafourcatère

Le choix de la rédaction

Prochain article

musica

Concert du Nouvel An de Vienne : Gustavo Dudamel partage sa passion