DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vos données personnelles n'ont de secret pour personne !


insiders

Vos données personnelles n'ont de secret pour personne !

Comme la plupart des Européens, vous passez probablement plusieurs heures par jour sur internet, sur les réseaux sociaux ou sur vos mails et si vous avez moins de 24 ans, vous y consacrez même encore plus de temps. Etes-vous inquiets pour votre vie privée en ligne et pour vos données ? Avez-vous peur d‘être espionnés ou piratés, notamment par votre propre gouvernement ? Peut-être que vous devriez. Les dérapages sont nombreux tant de la part des entreprises que des Etats.

En Europe, un cadre juridique existe pour protéger votre vie privée en ligne et une législation plus stricte s’appliquera à partir de mai 2018 pour garantir que les informations personnelles des citoyens sont protégées peu importe où elles sont envoyées, traitées ou conservées, y compris en dehors de l’Union. Autre avancée majeure de ce texte : le droit à l’oubli rendu plus facile. En d’autres termes, vous aurez le droit de demander aux sociétés internet de supprimer des contenus inexacts ou obsolètes qui vous concernent. Ce droit, nous le devons à un citoyen espagnol qui a mené bataille contre le géant américain Google pour obtenir la suppression d’informations préjudiciables qui apparaissaient toujours associées à son nom sur le moteur de recherche. Notre reporter Hans von der Brelie l’a rencontré.

Les données, objets de convoitise et de surveillance

Mais en Europe, tout ne va pas pour le mieux en matière de vie privée en ligne. Alors qu’ils sont de plus en plus frappés ou menacés par le terrorisme, les gouvernements européens ont renforcé leur législation sur la surveillance. Quatorze pays dont la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Pologne ont été épinglés par Amnesty International parce qu’ils autorisent l’interception massive des données de millions de personnes et la possibilité d’y avoir accès. Notre journaliste Valérie Gauriat s’est rendue au Royaume-Uni où une loi qui prévoit des pouvoirs de surveillance très étendus est entrée en vigueur à la fin de l’année dernière. Un texte condamné par la Cour européenne de justice.

“Plus de transparence” pour les citoyens européens

Pour aller plus loin sur ces questions, nous avons interrogé l’eurodéputé vert allemand Jan Philipp Albrecht, rapporteur du Parlement européen sur la réglementation de la protection des données. Il rappelle les avancées que permet la réforme européenne sur la protection des données. Il estime qu’il sera beaucoup plus facile pour les consommateurs d’avoir le contrôle sur leurs données et rappelle que les Etats membres doivent se conformer au droit européen en matière de surveillance de leur population.

insiders

Jan Philipp Albrecht : les Européens contrôleront davantage leurs données