DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une pétition massive compromet la visite d'Etat de Trump au Royaume-Uni


Royaume-Uni

Une pétition massive compromet la visite d'Etat de Trump au Royaume-Uni

Donald Trump n’est pas digne d’une visite d’Etat au Royaume-Uni. C’est du moins ce que pensent plus d’un million de Britanniques qui ont signé une pétition mise en ligne sur le site du Parlement. Trois jours après la visite de Theresa May au président américain, voilà qui compromet l’invitation faite par la cheffe du gouvernement britannique à Trump. L’affaire devra être débattue au Parlement, et les tentatives d’apaisement du chef de la diplomatie devant la Chambre des Communes auront semblé bien vaines…

“C’est bien évidemment une politique très controversée qui a suscité le malaise, a reconnu Boris Johnson faisant référence au décret anti-immigration de Trump, et je le répète, ce n’est pas une approche que ce gouvernement adopterait. Mais laissez-moi conclure en rappelant à la Chambre l’importance vitale de cette alliance entre notre pays et les Etats-Unis.”

Réponse cinglante de la députée travailliste Emily Thornberry :

“En ce qui concerne les droits de l’Homme, en ce qui concerne les droits des femmes, la torture et le traitement des minorités, le Président Trump s’est engagé sur une pente très dangereuse. Et quand cela arrive, nous avons besoin d’une Première ministre qui soit prête à lui dire d’arrêter, et pas de quelqu’un qui se contente de lui tendre le bras et de l’accompagner en silence.”

“Faites ce que la décence impose et annulez cette visite, s’est aussi indigné le député travailliste Dennis Skinner. Cet homme n’est pas apte à marcher dans les pas de Nelson Mandela.”

Car les visites d’Etat au Royaume-Uni impliquent non seulement un banquet avec la Reine Elizabeth mais aussi un discours devant les deux chambres du Parlement réunies. Pragmatiques, les pétionnaires ne demandent pas que la venue de Trump soit annulée mais plutôt qu’il ne s’agisse pas d’une visite d’Etat. Jusqu’ici, aucune date n’a été rendue publique.