DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Marine Le Pen refuse de rendre près de 300 000 euros que lui réclame le Parlement européen


France

Marine Le Pen refuse de rendre près de 300 000 euros que lui réclame le Parlement européen

Une somme que la candidate frontiste à la présidentielle française a utilisée pour rémunérer Catherine Griset, son assistante à Bruxelles de 2010 à 2016. Une assistante qui aurait en réalité travaillé pour le Front national, à Paris.

Marine Le Pen rejette ces accusations. Elle a même porté plainte contre l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) et le secrétaire général du Parlement européen.

Pour récupérer cet argent, Bruxelles pourrait, dès aujourd’hui, supprimer la moitié du salaire et des indemnités journalières de l’eurodéputé, ainsi que la totalité de ses frais généraux.

Le parquet de Paris s’intéresse lui aussi à ce dossier. Une enquête a été ouverte le 15 décembre dernier. S’ils ont été détournés, les salaires et défraiements du Parlement européen pourraient être assimilés à un financement illégal de parti politique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Italie

Italie : arrestations pour trafic d'armes à destination de la Libye et de l'Iran