DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La venue de Trump à Londres loin de faire l'unanimité


Royaume-Uni

La venue de Trump à Londres loin de faire l'unanimité

La visite annoncée de Donald Trump à Londres suscite des débats houleux au Parlement britannique. Le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, appelle le gouvernement à écouter les nombreux signataires d’ une pétition, demandant que la venue du nouveau président américain soit considérée, non pas comme une visite d’Etat, mais comme une simple visite officielle.

“Le président Trump a déchiré des accords internationaux sur les réfugiés, il a menacé de jeter aux oubliettes les accords internationaux sur le climat, il a loué l’usage de la torture, il a incité à la haine contre les musulmans, il a directement attaqué les droits des femmes. Que doit-il faire de plus pour que la Première ministre écoute enfin les quelque un million 800 mille personnes qui ont déjà demandé le retrait de l’invitation à une visite d’Etat ?”

Piquée au vif, la Première ministre Theresa May a répondu sèchement à son interlocuteur :

“Monsieur Corbyn aurait-il été capable de poser les bases d’un accord commercial ? Non. Aurait-il eu un engagement total envers l’Otan ? Non. C’est ce que le Labour a à proposer à ce pays. Moins de protection pour les citoyens britanniques, moins de prospérité, moins de sécurité. Monsieur Corbyn sait conduire un mouvement de protestation, je dirige un pays.”

Les signataires de la pétition veulent empêcher que le président Trump reçoive tous les honneurs liés à un visite d’Etat, en premier lieu le défilé en carosse avec la Reine, le discours au Parlement et un dîner à Buckingham .

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Ukraine

Nouvelle flambée de violence dans l'est de l'Ukraine