DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

13 000 détenus pendus dans une prison syrienne entre 2011 et 2015 (Amnesty)


Syrie

13 000 détenus pendus dans une prison syrienne entre 2011 et 2015 (Amnesty)

13 000 personnes ont été pendues en cinq ans dans une prison syrienne. C’est la conclusion terrifiante d’un rapport d’Amnesty international. L’ONG accuse le régime syrien d’avoir mené entre 2011 et 2015 une “politique d’extermination“ dans la prison gouvernementale de Seidnaya, près de Damas.

L’organisation s’est basée sur les récits de 84 témoins : des gardiens, des détenus et des magistrats qui ont décrit avec précision la manière dont les opposants politiques étaient méthodiquement éliminés après un bref passage devant un “tribunal militaire opérationnel“ fonctionnant en dehors du système légal syrien.

Chaque semaine, habituellement le lundi et le mercredi, des groupes de 20 à 50 détenus étaient sortis de leur cellule. On leur disait qu’ils allaient être transférés dans une autre prison, mais ils étaient emmenés dans un autre bâtiment de la prison de Sednaya où ils étaient pendus“. Détaille Lynn Maalouf, directrice de recherche au siège d’Amnesty International à Beyrouth.

Selon le rapport, les prisonniers étaient torturés, privés de nourriture et de soins. Chaque jour plusieurs d’entre eux mourraient du fait de la dureté des conditions de détention. Les corps étaient secrètement enterrés dans des fosses communes.

Amnesty International, qui estimait jusqu’ici que 17 700 personnes avaient péri dans les prisons syriennes depuis le début du conflit en 2011, dénonce des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.