Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Brésil : 75 morts durant la grève des policiers

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Brésil : 75 morts durant la grève des policiers

<p>Au Brésil, plus de deux mille policiers et militaires ont investi les rues de Vitoria, la capitale du petit Etat d’Espirito Santo, au nord de Rio de Janeiro.</p> <p>Cette intervention massive des forces de l’ordre fait suite à la vague de violence sans précédent qui aurait fait au moins 75 morts après une grève des policiers locaux.</p> <p>Ces derniers ont cessé de travailler depuis samedi soir ouvrant la voie à une longue série de crimes et de délits.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Le Brésil doit faire appel à l’armée pour arrêter une immense vague de violence <a href="https://t.co/435eVmA4yE">https://t.co/435eVmA4yE</a></p>— BuzzFeed France (@BuzzFeedFrance) <a href="https://twitter.com/BuzzFeedFrance/status/828989202394001410">7 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Ce sont les familles des grévistes qui ont bloqué les accès des commissariats pour demander une amélioration des salaires des policiers qui n’ont pas le droit de manifester.</p> <blockquote class="twitter-video" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Brésil : fusillade à Vila Velha dans l‘État d’Espirito Santo. <a href="https://t.co/Hzay0Bxgzr">pic.twitter.com/Hzay0Bxgzr</a></p>— Informel (@1formel) <a href="https://twitter.com/1formel/status/828682942843084800">6 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Faute de surveillance policière, 75 cadavres ont déjà été transférés à la morgue de Vitoria. </p> <p><em>Avec Agences</em></p>