DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Colonies : la communauté internationale condamne la loi, sauf Washington


Cisjordanie

Colonies : la communauté internationale condamne la loi, sauf Washington

ALL VIEWS

Touchez pour voir

La nouvelle loi israélienne suscite une série de condamnations de la communauté internationale. Même en Israël des voix s‘élèvent, comme l’organisation “la Paix maintenant”, qui estime que cela revient à “légaliser” 53 colonies dites “sauvages” et à exproprier au minimum plus de 800 hectares de terres palestiniennes.

Mais dans la colonie de Givat Zeev, l’Israélien Tomer n’y voit que des avantages :“Les deux côtés en bénéficient réellement. Ceux qui possèdent la terre, mais ne peuvent pas en profiter, reçoivent une somme d’argent respectable et peuvent construire ailleurs et ceux qui vivent déjà là n’auront pas à démanteler leur vie. C’est habituel dans de nombreux endroits dans le monde, et c’est logique.”

L’Onu estime qu’Israël a franchi une ligne rouge sur la voie d’une annexion de la Cisjordanie occupée. A Hébron, ce sentiment est partagé par les Palestiniens.

“Cette loi pour les colonies signifie qu’il y aura des ghettos et des zones d’apartheid pour les Palestiniens, dit Imad al Mukhafed. Autrement dit, des Palestiniens étouffants dans des cantons décidés dans ces zones qui sont, selon toutes les normes internationales, considérées comme des territoires purement palestiniens, pour constituer le futur Etat palestinien “.

Du côté des Etats-Unis, pas de commentaires. Washington n’avait pas condamné non plus les récentes annonces israéliennes sur les nouvelles colonies. Enhardie, la droite israélienne voit dans l’avènement de Donald Trump un chèque en blanc pour les colonies.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Afghanistan

La Cour suprême à Kaboul visée par un attentat