Le conseiller de Trump à la sécurité nationale démissionne

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Le conseiller de Trump à la sécurité nationale démissionne

<p>Il était un peu trop proche de la Russie. Le conseiller de Trump à la sécurité nationale a démissionné ce lundi soir. Michael Flynn est soupçonné d’avoir promis à la fin de l’année dernière à l’ambassadeur russe aux Etats-Unis que les sanctions contre la Russie seraient allégées et que les relations avec Moscou s’amélioreraient après l’investiture de Trump. Des promesses qui ont été cachées au président Trump et au vice-président Pence. </p> <p>Ces petits arrangements “en cachette” sont par ailleurs potentiellement illégaux, la loi américaine (Logan Act) interdisant aux citoyens de se mêler de façon privée de politique étrangère. Et Michael Flynn n‘était alors que membre de l‘équipe de transition de Donald Trump. </p> <p>Les faits remontent au moment où l’administration Obama avait pris des sanctions contre Moscou après l’affaire de l’ingérence du Kremlin dans les élections américaines. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="en" dir="ltr">Resignation shouldn't spare Gen. Flynn from arrest under the Logan Act, with Trump as unindicted co-conspirator <a href="https://t.co/0Q6LSYgmaY">pic.twitter.com/0Q6LSYgmaY</a></p>— Keith Olbermann (@KeithOlbermann) <a href="https://twitter.com/KeithOlbermann/status/831398486734151681">February 14, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Depuis la démission de Flynn l’intérim du poste est assuré par le général à la retraite Keith Kellogg, en attendant que Donald Trump décide à qui attribuer le poste. David Petraeus, ancien directeur de la <span class="caps">CIA</span>, et Robart Harward, ancien vice-commandant de l’armée, sont en lice.</p>