DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Débat en vue au parlement britannique sur la visite de D. Trump


Royaume-Uni

Débat en vue au parlement britannique sur la visite de D. Trump

Theresa May avait été le premier dirigeant étranger à être reçu à Washington par le nouveau président américain Donald Trump, mais une partie des Britanniques est loin de s’en enorgueillir.

La deuxième pétition la plus importante de tous les temps sur le site du parlement

Au contraire, près de 2 millions de personnes (1,85 million ce dimanche) ont signé une pétition s’opposant à la visite d’Etat de Donald Trump cette année au Royaume-Uni.

Elles demandent sa transformation en visite officielle classique, estimant que cette visite d’Etat “mettrait sa Majesté la Reine dans l’embarras”.

Les parlementaires britanniques doivent donc en débattre ce lundi 20 février, comme le veut la procédure, la pétition ayant été lancée sur le site du parlement.

Les pétitions lancées sur le site du parlement britannique, et recueillant plus de 100.000 signatures, doivent faire l’objet d’un débat au parlement mais pas forcément d’un vote.

Le Labour et les libéraux-démocrates opposés à la visite

Le président conservateur de la Chambre des Communes, John Bercow, a rejeté l’idée d’une adresse du président américain au parlement.

Le Parti travailliste s’oppose, lui, à la venue du président américain.

“Pourquoi devrions-nous lui accorder le privilège d’une visite d’Etat sans voir d’abord ce qu’il fait en tant que président des Etats-Unis ?” s’interroge Tulip Siddig, une élue du parti travailliste (Labour).

“Bien sûr que nous devons le recevoir”, estime au contraire Crispin Blunt, député conservateur et président de la commission des Affaires étrangères au sein de la Chambre des Communes. “C’est le président de notre principal allié. Lui réserver un accueil différent de celui des autres leaders du monde est tout simplement hypocrite”.

Mobutu, Poutine....d'autres visites polémiques

En 1973, la Reine Elisabeth 2 avait en effet reçu le dictateur du Zaïre, Joseph-Désiré Mobutu.

Par la suite les visites d’Etat de Vladimir Poutine (Russie) ou de Xi Jingping (Chine) avaient, elles aussi, suscité la controverse.

Les visites d’Etat sont très codifiées. Elles comprennent un défilé en carrosse, un discours devant le Parlement de Westminster et un banquet officiel au palais de Buckingham avec la reine.

D’après un récent sondage réalisé par YouGov, 49% des Britanniques pensent que la visite d’Etat doit avoir lieu, 36% demandent son annulation.

Avec Reuters.

Mossoul : les forces irakiennes lancent l'offensive pour reprendre l'ouest de la ville à l'Etat islamique

monde

Mossoul : les forces irakiennes lancent l'offensive pour reprendre l'ouest de la ville à l'Etat islamique