Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les tractations se poursuivent autour du rachat d'Opel

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Les tractations se poursuivent autour du rachat d'Opel

<p>Peugeot et General Motors ne se sont pas fermement engagé à maintenir les emplois sur les quatre sites Opel en Allemagne. C’est ce qu’a affirmé le secrétaire d‘état allemand à l‘économie Mathias Machnig. Cependant, il affirme que les discussions ont donné lieu à des signaux encourageants en la matière.</p> <p>L’intention de rachat par Peugeot Citroën de la marque européenne Opel-Vauxhall du groupe General Motors a pris tout le monde de court. </p> <p>Sur 38 000 salariés au total, Opel en compte environ 19 000 outre-Rhin et sa filiale Vauxhall quelque 4 500 de l’autre côté de la Manche. Les autres usines sont implantées en Pologne et en Espagne. </p> <p>Les dirigeants du groupe français multiplient les déplacements, pour tenter de rassurer les autorités locales. Une restructuration d’Opel apparaît inévitable.</p> <p>Une rencontre est prévue cette semaine entre Carlos Tavares, le <span class="caps">PDG</span> de <span class="caps">PSA</span>, et la Première ministre britannique au sujet de Vauxhall.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Rachat d’Opel/Vauxhall : <span class="caps">PSA</span> sous pression de Berlin et de Londres <a href="https://t.co/Rdexzibtr9">https://t.co/Rdexzibtr9</a> <a href="https://t.co/eZqna76J5C">pic.twitter.com/eZqna76J5C</a></p>— <span class="caps">UNSAMAHLEBEHRFRANCE</span> (@UNSAMAHLEBEHRFR) <a href="https://twitter.com/UNSAMAHLEBEHRFR/status/833635763132694528">20 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>