DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Londres enquête sur le scandale de ses enfants "immigrés" de force


Royaume-Uni

Londres enquête sur le scandale de ses enfants "immigrés" de force

La Grande-Bretagne ouvre une enquête sur l’une des pages les plus sombres de son Histoire. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, et jusqu‘à la fin des années 70, 150 000 enfants britanniques ont été arrachés à leurs familles pour peupler de lointaines colonies, comme l’Afrique du Sud ou l’Australie.

Aswini Weereratne, de l’association de protection de l’enfance Children Migrants Trust : “l’association internationale dira que nous avons été envoyés vers ce qui ne peut être décrit que comme des camps de travail où nous étions affamés, frappés et abusés de façon ignoble. Nos liens avec nos familles, nos pays, étaient coupés.”

Ces enfants, alors âgés de 3 à 14 ans, étaient orphelins ou arrachés à des parents démunis. Une déportation doublée de mauvais traitements systématiques en Australie selon David Hill, lui-même victime du camp de la ville de Molong :

“Je dirais que 60 % des enfants envoyés à Fairbridge était abusés sexuellement (…). Et si on regarde les conditions d’accueil dans les autres institutions pour enfants migrants, je serais étonné si le nombre n’est pas aussi élevé, ou plus, dans certains foyers catholiques pour garçons dans l’ouest de l’Australie.”

Un rapport publié dans les années 50 critiquait déjà ce programme. Pourquoi les déportations ont-elles continué ? C’est l’une des questions à laquelle devra répondre cette enquête.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Le correspondant du quotidien allemand Die Welt placé en détention provisoire en Turquie