DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Autour de Mossoul des prisons "inhumaines" pour les suspects de jihadisme


Irak

Autour de Mossoul des prisons "inhumaines" pour les suspects de jihadisme

Hot Topic Plus sur le sujet Mosul

Human Rights Watch accuse le gouvernement irakien de détenir plus de 1 200 suspects dans des conditions que l’ONG qualifie d’‘inhumaines”.

Plusieurs mineurs figureraient parmi les personnes détenues.

Human Rights Watch évoque “au moins quatre prisonniers morts” et “des prisons tellement surpeuplées qu’aucun détenu ne peut s’allonger pour dormir”.

Selon l’ONG, deux de ces prisons se trouvent à Qayyarah et Hamman al-Alil, deux villes non loin de Mossoul où les combats se poursuivent.

Plusieurs bâtiments de l’ouest de la ville ont été soufflés par des explosions alors que l’armée irakienne tente de chasser les jihadistes barricadés.

La ville est encerclée et les combats se concentrent dans le quartier de la rue al-Dawasa.

Des officiers de l’armée irakienne assurent que la chute des derniers jihadistes de Mossoul est une question de temps.

Des familles de civils fuient les combats dans un flot permanent, mais jusqu‘à 600 000 mille personnes seraient encore prisonnières, terrées dans la partie orientale de Mossoul.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Pologne

Un ancien nazi vivant aux USA réclamé par la justice polonaise