DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Odyssée baroque de Rolando Villazón


musica

L'Odyssée baroque de Rolando Villazón

En partenariat avec

Découvrons dans cette édition de Musica, une nouvelle production émouvante du “Retour d’Ulysse en sa patrie” de Monteverdi au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, dans une mise en scène contemporaine de Mariame Clément et sous la direction musicale inspirée d’Emmanuelle Haïm. L’un des ténors stars du moment, le franco-mexicain Rolando Villazón interprète Ulysse aux côtés de la mezzo-soprano tchèque Magdalena Kožená en Pénélope.

C’est l’une des oeuvres fondatrices de l’art lyrique. Écrit en 1640 par Claudio Monteverdi à Venise, Le Retour d’Ulysse dans sa patrie a transporté le Théâtre des Champs-Élysées aux premières heures du Baroque italien. Grande interprète de ce répertoire, la mezzo-soprano tchèque Magdalena Kožená incarne Pénélope.

Quand je me suis penchée sur ce rôle – et je le chante pour la première fois -,“ confie-t-elle, “je me suis dit tout d’abord : c’est un peu barbant parce qu’elle ne fait que se lamenter sur le fait que son mari est absent depuis vingt ans et quand enfin, il revient, elle ne le reconnaît même pas, alors que tout le monde lui dit que c’est lui !

Ce qu’on a fait dans cette production, c’est qu’elle le reconnaît évidemment immédiatement,“ précise-t-elle. “Mais quand il se met à massacrer les prétendants, elle se dit : ce n’est pas lui, ce n’est pas le mari que j’ai connu il y a vingt ans et cela devient finalement bien plus intéressant à jouer,“ se réjouit-elle.

Rolando Villazón : “Monteverdi, c’est du théâtre !”

Rolando Villazón prête sa voix à Ulysse. L’odyssée baroque du ténor franco-mexicain a commencé il y a douze ans avec Monteverdi, sur l’insistance d’Emmanuelle Haïm qui dirige l’orchestre. Il se souvient de leur première rencontre.

Au début, j’avais dit : ‘Mais non, ce n’est pas mon répertoire’,“ raconte-t-il. “Elle m’a parlé de la poésie de l‘époque, elle m’a parlé du compositeur évidemment, elle a joué un peu sur son clavecin, etc. Et après une demi-heure, elle me dit : ‘Et alors ?’ J’ai dit : ‘Écoute, après cinq minutes, j’aurais dit oui si tu m’avais demandé de chanter du heavy metal !“ s’amuse-t-il.

Le ténor poursuit : “Monteverdi, c’est du théâtre : si on le chante seulement, cela devient monotone et ce n’est pas très intéressant. Il faut vraiment le jouer, jouer avec la voix,“ dit-il avant d’entonner “‘Uomo di grosso taglio…” a cappella.

Je ne sais pas si c’est ce que l’on fait, mais il y a des sons ‘Oh, ah, ah’ [qui reflètent l’interprétation] que dans un autre répertoire, on n’utiliserait pas. Si la partition le demande,“ poursuit-il, “si le drame le demande, alors on l’utilise, il faut aller le chercher.

Une production portée par des femmes

Chose rare dans le monde de l’opéra, deux femmes dirigent cette production du Retour d’Ulysse : aux côtés d’ Emmanuelle Haïm, Mariame Clément signe une mise en scène ingénieuse, jonglant avec les références contemporaines et antiques, l’humour et le drame.

C’est la première fois que j‘étais dirigée par deux femmes et je dois dire que cela m’a plu énormément,“ confie la soprano Magdalena Kožená. “Je pense qu’il y a une compréhension toute particulière de la femme que je joue, qui se voit vieillir en attendant son mari,“ estime-t-elle.

Magdalena Kožená assure enfin que cette production est pour elle, une expérience très agréable : “L’ambiance était en quelque sorte calme, constructive, bienveillante, ce qui n’est pas toujours le cas dans les productions d’opéra.

On a vécu de très beaux moments et je pense que ce devrait être toujours ainsi,“ dit-elle dans un sourire.

Le choix de la rédaction

Prochain article
"Tannhäuser" de Wagner en français !

musica

"Tannhäuser" de Wagner en français !