DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Turquie, Tillerson aborde la coopération et les dossiers qui fâchent


Turquie

En Turquie, Tillerson aborde la coopération et les dossiers qui fâchent

Les Etats-Unis vont poursuivre leur coopération avec la Turquie. C’est le message adressé au président Erdogan par le secrétaire d‘État américain Rex Tillerson, lors de sa première visite en Turquie.

Coopération sur le plan commercial et aussi dans la lutte contre le groupe État islamique en Syrie, où les autorités turques accusent Washington de soutenir les milices kurdes qu’elles considèrent comme une branche du PKK. Elles attendent de l’administration Trump un changement de position. Interrogé sur la question, Rex Tillerson est resté vague, sans toutefois fermer complètement la porte :

“Nous avons eu une discussion très constructive avec le Premier ministre et le président turc sur la façon dont nous pouvons sécuriser au mieux les zones en Syrie. Nous explorons un certain nombre d’options et d’alternatives. Et nous allons encore avoir des discussions”, a déclaré le chef de la diplomatie américaine.

Concernant Bachar al-Assad, Rex Tillerson a indiqué que son sort devrait être décidé par le peuple syrien, tranchant ainsi avec la position de l’administration Obama, et rejoignant celle de la Russie.

Par ailleurs, les autorités turques ont rappelé au secrétaire d‘État américain leur demande d’extradition concernant Fethullah Gülen, qu’elles accusent d‘être responsables du putsch manqué en Turquie. Le chef de la diplomatie turc réclame l’arrestation temporaire du prédicateur. Installé aux Etats-Unis, Fethullah Gülen a rejeté toute responsabilité dans la tentative de coup d‘État du 15 juillet, qui a débouché sur une vaste purge en Turquie.

Chinois tué par la police à Paris : troisième nuit de violences

France

Chinois tué par la police à Paris : troisième nuit de violences