DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attaque chimique en Syrie: Poutine juge "inacceptable" d'accuser sans preuve


Syrie

Attaque chimique en Syrie: Poutine juge "inacceptable" d'accuser sans preuve

Le démenti syrien n’a pas changé d’un iota : l’armée syrienne “n’a pas utilisé et n’utilisera jamais” des armes chimiques contre son propre peuple, “pas même” contre les rebelles et les djihadistes, a affirmé ce jeudi le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem.

Il a semblé accepter le principe d’une enquête internationale sur cette attaque, mais à des conditions bien précises…

“Il y a plusieurs exigences relatives à la formation d’une telle commission. Nous devons nous assurer qu’elle ne sera pas politisée, mais neutre, qu’elle sera largement composée et qu’elle devra commencer son travail de Damas, et pas de Turquie”.

De son côté le Conseil de Sécurité des Nations Unies n’a toujours pas pu mettre sur pieds une résolution condamnant le régime de Damas ou même l’attaque aux armes chimiques. Son envoyé pour la Syrie, Jan Egeland, à Genève :

“J’espère que ce moment va marquer un tournant. J’espère qu’avec tous ces dirigeants qui disent qu’ils ont à nouveau vu la souffrance des civils que l’on constate tous les jours, j’espère que nous allons voir la renaissance de la diplomatie, humanitaire et politique”.

Vladimir Poutine a déclaré qu’il était “inacceptable” d’accuser sans preuve le régime de Damas.

Au moins 86 personnes, dont 30 enfants, ont été tuées lors d’un raid mené mardi sur Khan Cheikhoun, petite ville de la province rebelle d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie.