DERNIERE MINUTE

*Basée à Bonn (ouest), le Commandement Cyberespace et Information (KdoCIR), destiné à coordonner les compétences de la l’armée allemande (la Bundeswehr) en matière de cyberdéfense, a été lancé il y a quelques jours avec 260 personnes. A terme, il comptera 13.500 personnels, militaires et civils, ce qui “correspond à peu près aux effectifs de la Marine”, a précisé le général Ludwig Leinhos qui en est à la tête.

Germany's Bundeswehr cyber security command

*Cette “cyber-armée”, qui devrait être pleinement opérationnelle d’ici 2021, devra notamment assurer la protection des infrastructures de la Bundeswehr et de ses systèmes d’armement.

*L’armée allemande est une cible de choix pour les pirates informatiques et les agences de renseignement étrangères notamment en raison des secrets militaires qu’elle détient.

Selon le ministère de la Défense allemand, la Bundeswehr a subi pendant les neuf premières semaines de cette année 284.000 cyberattaques, sans toutefois subir de dommages.

*La priorité de cette nouvelle unité sera de défendre l’Allemagne contre les cyber-attaques. Mais elle pourra elle-même en lancer. Cependant, toute action offensive visant des infrastructures à l‘étranger devra être approuvée par la chambre basse du Parlement, le Bundestag, à l’instar d’une intervention classique.

*2017 sera une année électorale en Allemagne. Des attaques de hackers comme celles qui ont été lancées pendant la campagne présidentielle américaine sont redoutées.

Ces dernières années, le Bundestag et des partis politiques ont été visés par des cyberattaques émanant, selon Berlin, de services de renseignement étrangers.

EUROPOL

Au niveau européen, il existe une unité de lutte contre la cyber-criminalité au sein d’Europol : l’“EC3”:https://www.europol.europa.eu/about-europol/european-cybercrime-centre-ec3 (European Cybercrime center).

FRANCE

Dans l’Hexagone, la Sous-direction de lutte contre la cyber-criminalité a été créée en avril 2014.

Des policiers et des gendarmes travaillent au sein du SDLC. Les gendarmes qui y travaillent sont appelés N-Tech et les policiers Investigateurs en cyber-criminalité

La SDLC collabore également avec Europol.

ROYAUME-UNI

Outre-Manche, l’unité en charge de la cyber-criminalité est la National Cyber Crime Unit