DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

FYROM : violences nationalistes au parlement de Skopje


Macedoine

FYROM : violences nationalistes au parlement de Skopje

La situation politique s’envenime dans l’ex-république yougoslave de Macédoine (FYROM, en anglais, ARYM en français).

Jeudi, à Skopje, une centaine de nationalistes de droite ont envahi le parlement.
Ils ont protesté contre l‘élection de Talat Xhaferi, le chef de la minorité albanaise à la tête de l’assemblée nationale.

Les nationalistes s’en sont violemment pris aux sociaux-démocrates : leur leader, Zoran Zaev, a été blessé au visage.
Neuf autres personnes ont été agressées.

Le commissaire européen chargé de l‘élargissement de l’Union européenne a immédiatement condamné ces violences qui n’ont pas leur place dans un parlement, a écrit Johannes Hahn sur son compte Twitter.

Les tensions ethniques n’en finissent plus dans ce petit pays de 2,1 millions d’habitants et les résultats des dernières élections législatives ont agravé la situation, sur fond d’influence russe.

Depuis décembre, la situation est totalement paralysée : le président macédonien refuse de laisser les sociaux-démocrates gouverner avec la minorité albanaise.

Repère

En 2001, l’ex-République yougoslave de Macédoine a failli basculer dans une véritable guerre civile en raison d’une insurrection de la minorité albanaise contre la majorité chrétienne orthodoxe. Le calme relatif est revenu après la conclusion d’un accord de paix sous l‘égide de l’Union européenne et des Etats-Unis.

Avec Agences

monde

Mort d'un policier : l'héritier de Red Bull en fuite