DERNIERE MINUTE

100 jours : Donald Trump président est très différent du Donald Trump candidat

"Donald Trump est un personnage particulier", mais "un président comme les autres" pour bon nombre de commentateurs américains.

Vous lisez:

100 jours : Donald Trump président est très différent du Donald Trump candidat

Taille du texte Aa Aa

Donald Trump disait la semaine dernière qu’aucune administration n’avait accompli autant de choses les premiers 90 jours d’une présidence. Cela fait maintenant 100 jours. Alasdair Sandford s’est entretenu avec notre correspondant à Washington, Stefan Grobe.

Qu’est-il parvenu à accomplir en 100 jours ?

Stefan Grobe, euronews :
Je pense que ces trois premiers mois, ces 100 jours de mandature, ont été caractérisés par beaucoup de chaos, parce que Trump n’est pas habitué à gouverner. Trump est encore en train de chercher son rythme, sa place. Il a fait beaucoup de choses. Il a été très actif, mais au bout du compte, ce qu’il a fait peut être facilement défait parce qu’il est passé par des ordres exécutifs plutôt que par des projets de loi votés par le congrès. Est-ce que ces 100 premiers jours sont réussis, je n’en suis pas sûr, mais c‘était épique, assurément.

Concernant ses promesses, l’abrogation d’Obamacare et son remplacement, la construction du mur à la frontière mexicaine, et les interdictions d’entrée sur le territoire, il a été coincé finalement.

Stefan Grobe, euronews :
“_Il avait promis d’agir vite sur ces points-là pendant ces 100 premiers jours, le fait est qu’il n’en a rien fait. Notamment, parce qu’il doit se faire à la complexité du fonctionnement spécifique à Washington et au Congrés. Sa réforme de la santé est morte, ou est en train de mourir. Je ne suis même pas sûre qu’on verra un nouveau projet de loi de remplacement là-dessus.
Le grand mur frontière, c’est l’idée que Trump chérie le plus, mais c’est une blague pour la plupart des membres du Congrés, même s’ils ne le disent pas. Trump disait, le Mexique paiera pour ce mur. Le Mexique a dit non. Et maintenant que va-t-il se passer ? Le contribuable américain finira par payer si ce mur est construit un jour. Sa politique d’immigration a été bloquée par la justice. Et donc que reste-t-il ? Il a promis de créer des emplois en masse notamment en rapatriant les emplois de l’industrie aux Etats-Unis. C’est quelque chose qui échappe à son contrôle. Ce qu’il a réussi jusqu‘à présent avec certitude, c’est à conserver sa base électorale qui lui est fidèle, qui s’accroche à lui. Et aussi longtemps qu’elle lui restera fidèle, il aura beaucoup de liberté politique pour agir ce qui lui donne une position de force par rapport au Congrés._”

Parlons de la scène politique internationale, “l’Amérique d’abord” était son cri de ralliement lors de son investiture. On s’attendait donc à ce qu’il ait une position très isolationniste, et pourtant par rapport à la Syrie, à la Corée du Nord, il n’a pas été aussi isolationniste qu’attendu.

Stefan Grobe, euronews :
Oui, tout à fait. Et il a été lourdement critiqué par les commentateurs conservateurs sur le fait qu’il est juste un Président comme les autres qui, dès, qu’il a eu la tentation d’agir et de lancer des bombes sur une base aérienne en Syrie, l’a fait. Cela n’a eu aucun impact quelle qu‘était la situation sur le terrain en Syrie. Mais cela montre que Trump est disposé à agir de manière pas très engagée diplomatiquement parlant quand il s’agit de ce conflit. Il a fait volte-face aussi concernant la Chine, idem sur l’accord de libre-échange nord-américain qu’il n’entend plus quitter pour l’instant, même si un décret est e cours d‘étude. Il recule sur l’OTAN. Donc il y a beaucoup de problèmes que Trump président traite différemment que le Trump candidat.

Et pour finir Stefan, quand on voit le style Trump, ses avalanches de tweet, les accusations de fausses nouvelles, la promotions de ces fausses informations… Est-ce qu’on a à faire au bon vieux même Donald Trump ou devient-il un peu plus président ?

Stefan Grobe, euronews :
Mon impression est qu’il épuise les Américains avec tout cela. Et que cela présente de moins en moins d’intérêt. Je me souviens d’une époque récente où le moindre de ses tweets faisaient aussitôt les gros titres ici. Aujourd’hui, c’est terminé. Les commentateurs professionnels de Trump observent toujours ce qui se passe au sein de la Maison blanche, derrière moi. Même à 7 h du matin. Mais Trump est un personnage particulier, pour le moment, il n’a pas encore changé. Et je doute qu’il change un jour…