DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Présidentielle en Iran : le maire de Téhéran abandonne


Iran

Présidentielle en Iran : le maire de Téhéran abandonne

En Iran, on ne parle que de lui. Mohammed Bagher Ghalibaf, le maire conservateur de Téhéran qui vient de se retirer de la course à l‘élection présidentielle de vendredi. Ghalibaf appelle à voter pour le religieux Ebrahim Raissi, le principal rival du président sortant modéré Hassan Rohani.

Depuis le début de la campagne électorale, le maire de Téhéran et Ebrahim Raissi ici à l’image ont développé les mêmes thèmes pour augmenter l’aide aux défavorisés et créer un million d’emplois pour faire baisser le taux de chômage qui atteint 12,5%.

Reste que Hassan Rohani demeure le favori de la campagne même si ses rivaux l’accusent d’avoir échoué sur le plan économique. A 68 ans il brigue un second mandat de 4 ans. En 2013, il avait été élu avec 50,7% des voix dès le premier tour.