DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un suicide sur Terre toutes les 40 secondes


monde

Un suicide sur Terre toutes les 40 secondes

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les causes de près de la moitié des décès dans le monde sont désormais identifiées. C’est ce que nous explique l’OMS dans un nouveau rapport qui souligne les progrès des pays dans la collecte de statistiques de l’Etat civil.

En 2015, environ 56 millions de personnes sont mortes sur notre planète. Pour 27 millions d’entre elles, l’origine de la mort a été répertoriée au moment du décès.
Plusieurs pays ont avancé sensiblement dans le renforcement des données collectées, comme la Chine, la Turquie et la République islamique d’Iran, pays dans lequel 90% des décès sont désormais enregistrés avec des informations détaillées sur la cause, contre 5 % en 1999.

Si les pays ne savent pas pourquoi les gens tombent malades et de quoi ils meurent, il est alors beaucoup plus difficile de déterminer ce qu’il faut faire“, explique le Dr Marie-Paule Kieny, Sous-Directeur général à l’OMS pour le Groupe Systèmes de santé et innovation.

Focus sur le taux de suicide

Il y a eu près de 800 000 décès par suicide en 2015, avec le taux le plus élevé dans la Région européenne de l’OMS (14,1 pour 100 000 habitants) et le plus faible dans la Région OMS de la Méditerranée orientale (3,8 pour 100 000 habitants).

Voici les 15 pays européens où l’on se suicide le plus :

Mais c’est sans compter la Russie où l’on compte près de 54 suicides pour 100.000 personnes en 2015, ou le Japon, où l’on compte près de 36 suicides pour 100.000 personnes.

Ce rapport comporte aussi de nouvelles données sur les progrès vers la couverture sanitaire universelle. Celles-ci montrent qu‘à l‘échelle mondiale, 10 mesures pour la couverture des services de santé essentiels se sont améliorées depuis 2000. C’est pour le traitement du VIH et les moustiquaires évitant le paludisme que la couverture a progressé le plus, partant de niveaux très faibles en 2000.

On a également observé des hausses régulières dans l’accès aux soins prénatals et à un assainissement amélioré, tandis que les avancées de la couverture par la vaccination systématique des enfants entre 2000 et 2010 ont quelque peu ralenti entre 2010 et 2015.

On apprend aussi, que selon les données les plus récentes de 117 pays, en moyenne 9,3 % des personnes dans chaque pays consacrent plus de 10 % des revenus de leur foyer aux soins de santé, un niveau qui expose ces familles à la probabilité d‘être confrontées à des difficultés financières.


Panorama mondial sur les causes de décès

Les Statistiques sanitaires mondiales 2016 dressent un panorama complet des données annuelles les plus récentes en rapport avec les cibles liées à la santé dans les objectifs de développement durable, illustrant ainsi l’ampleur des défis.


Chaque année dans le monde :

-303 000 femmes meurent de complications de la grossesse ou de l’accouchement
-5,9 millions d’enfants meurent avant leur cinquième anniversaire
-il y a 2 millions de nouvelles infections par le VIH, 9,6 millions de nouveaux cas de tuberculose et 214 millions de cas de paludisme
-1,7 milliard de personnes ont besoin d’un traitement pour des maladies tropicales négligées
-plus de 10 millions de personnes meurent avant l’âge de 70 ans à cause de maladies cardiovasculaires ou du cancer
-800 000 personnes se suicident
-1,25 million de personnes meurent dans des accidents de la route
-4,3 millions de personnes meurent à cause de la pollution de l’air due aux combustibles utilisés pour la cuisine;-3 millions de personnes meurent à cause de la pollution de l’air extérieur
-475 000 personnes sont tuées dont 80% sont des hommes.

On ne pourra pas relever ces défis sans lutter contre les facteurs de risque contribuant à la maladie. Dans le monde aujourd’hui:

-1,1 milliard de personnes fument du tabac
-156 millions d’enfants de moins de 5 ans ont un retard de croissance et 42 millions d’enfants de moins de 5 ans sont en surpoids
-1,8 milliard de personnes boivent de l’eau contaminée et 946 millions de personnes défèquent en plein air
-3,1 milliards de personnes dépendent principalement des combustibles polluants pour faire leur cuisine.

Les Statistiques sanitaires mondiales de 2016 de l’OMS sont la source d’informations sur la santé des populations du monde qui fait autorité depuis 2005.


ALL VIEWS

Touchez pour voir

monde

Dans quel pays européen boit-on le plus ?