DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Manchester: l'enquête fuite, Theresa May met en garde Donald Trump


Royaume-Uni

Manchester: l'enquête fuite, Theresa May met en garde Donald Trump

Réunion de crise au 10 Downing street. Plus de deux jours après l’attaque de Manchester, l’enquête fuite dans de nombreux médias, notamment américains. Le New York Times a publié des images de la bombe utilisée dans la salle de concert. Des fuites qui pourraient provenir du renseignement américain. De quoi agacer côté britannique. En marge du sommet de l’Otan, la Première ministre Theresa May a mis en garde l’administration Trump. “Nous avons une relation particulière avec les Etats Unis, c’est notre partenariat de défense le plus solide. Bien sûr, il est bâti sur la confiance. Une partie de cette confiance vient du fait que nous savons que cela restera confidentiel. Je serai clair avec le président Trump sur le fait que ce qui est partagé entre services de renseignement doit le rester”

Présent aussi à Bruxelles, l’ancien magnat de l’immobilier a assuré qu’il poursuivrait les responsables de ces fuites. “Je demande au département de la Justice et aux autres agences adéquates de lancer un examen complet” des fuites parues dans la presse “et, si c’est approprié, les coupables devront être poursuivis avec toute la rigueur de la loi”, a écrit le dirigeant américain, en réponse à la colère des enquêteurs britanniques devant des informations sensibles fournies à la presse par leurs homologues américains. “Il n’y a pas de relation que nous chérissons plus que la relation spéciale entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni”, a ajouté M. Trump.

Bob Ayers est un ancien des services de renseignement, désormais analyste en sécurité internationale. Pour lui, même si les fuites sont gênantes, les Britanniques ont tout intérêt à continuer leur échange de renseignements avec Washington. “Le Royaume-Uni reçoit plus d’informations qu’il n’en fournit et c’est très précieux pour eux. Et même si la police de Manchester est énervé, envisager de stopper le flux de renseignements avec les Etats-Unis est suicidaire”.

Depuis la prise de fonction de Donald Trump, les fuites se multiplient, nombreux sont ceux qui accusent le président de légèreté dans sa gestion du renseignement. Mardi, la presse révélait qu’il aurait dévoilé la présence de sous-marins américains au large de la Corée du Nord au très critiqué président philippin Rodrigo Duterte.

France

Cannes : qui pour la Palme d'or ?