DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La guerre des Six Jours "ne s'est jamais vraiment terminée"


monde

La guerre des Six Jours "ne s'est jamais vraiment terminée"

Alors que le 50ème anniversaire de la guerre des Six Jours se profile, les historiens peinent toujours à éclairer toutes les facettes de ce conflit-éclair lors duquel Israël vainquit trois armées arabes.
Le 5 juin 1967, l’aviation israélienne détruisit en quelques heures la quasi-totalité des avions de combat égyptiens. Le ralliement de la Syrie et de la Jordanie à l’Egypte n’y fit rien.
Il ne faudra que six jours à Israël pour envahir le Sinaï égyptien, la Cisjordanie, la bande de Gaza, Jérusalem-Est et le plateau syrien du Golan. Depuis, l’Etat hébreu s’est retiré du Sinaï et de la bande de Gaza, mais le Golan et Jérusalem-Est ont été annexés et la Cisjordanie est toujours occupée.

Lior Yavne dirige l’ONG Akevot, qui mène des recherches sur le conflit. Il a fait déclassifier des documents qui montrent que peu après la guerre des Six Jours, Israël envisageait déjà des options comme un état palestinien démilitarisé ou l’annexion totale des territoires.

“Il y a énormément de politiques, liées aux activités du gouvernement israélien aujourd’hui dans les territoires occupés qui ont des racines remontant à la toute première année de l’occupation, entre 1967 et 1968”, assure-t-il.

Tom Segev est historien. Il a écrit un livre sur la guerre des Six jours. Pour lui, elle est toujours en cours.

“La guerre des six jours ne s’est en réalité jamais terminée, dit-il. Le septième jour dure depuis 50 ans. Cela nous affecte nous et les Palestiniens sur une base quotidienne, chaque jour, chaque minute.”

50 ans après, plus que la résolution du conflit israélo-palestilien, c’est sa gestion au quotidien qui prime, retardant une solution durable.

France

La relation Macron-Poutine, un nouvel espoir pour la Syrie ?