DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Blocus saoudien : les Qataris paniquent

Les Qataris se sont rués dans les supermarchés pour faire des réserves.

Vous lisez:

Blocus saoudien : les Qataris paniquent

Taille du texte Aa Aa

L’Algérie prône à son tour le dialogue entre le Qatar et ses voisins du Golfe. Dialogue auquel se dit prêt Doha.
Alger entretient de bonnes relations avec le Qatar et a exprimé sa “grande préoccupation” face à l’isolement du pays et ses “répercussions sur l’unité et la solidarité du monde arabe”.
Les Etats-Unis et, dernier en date, la Turquie ont aussi tenté de calmer le jeu.
Mais, pour l’heure l’Arabie Saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Yémen, l’Egypte et les Maldives qui accusent le Qatar de soutenir le terrorisme, refusent toute discussion. Ils considèrent que Doha soutient financièrement, ou en les abritant, des réseaux djihadistes Al-Qaïda et Etat islamique, ainsi que les Frères musulmans, classés “terroristes” par certains pays arabes.

Conséquence directe du blocus saoudien de facto dans le pays, la panique : les Qataris se sont rués dans les supermarchés pour faire des réserves alors que le seul accès terrestre du pays, via l’Arabie saoudite, est fermé. Les vols vers Doha sont suspendus par l’Egypte et six compagnies aériennes du Golfe, et Qatar Airways doit trouver d’autres plan de vols puisque l’espace aérien saoudien lui est interdit.

La Bourse de Doha a aussi accusé le coup, clôturant en baisse de 7,58 % hier soir.

Cette crise est la plus grave depuis la naissance en 1981 du Conseil de coopération du Golfe.

Le Qatar a toujours poursuivi sa propre politique régionale. Il a affirmé son influence par le sport. Il accueillera notamment le Mondial 2022 de football. Il l’a aussi affirmé par les médias, notamment avec la chaîne de télévision Al-Jazeera. Ses bureaux à Ryad ont aussi été fermés hier.