DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'affaire du meurtre du petit Grégory relancée


France

L'affaire du meurtre du petit Grégory relancée

C’est l’une des affaires judiciaires les plus mystérieuses de ces trente dernières années : le meurtre du petit Gregory Villemin, retrouvé pieds et poings liés en 1984 dans une rivière de l’est de la France.

L’interpellation ce mercredi de trois membres de l’entourage familial a refait naître l’espoir d’un dénouement.

Les enquêteurs se basent sur de nouvelles expertises graphologiques sur des lettres de menaces envoyées à l‘époque par un “corbeau”. Et ils ont recours à un logiciel d’analyse, qui permet un minutieux travail de relecture des faits.

Pour le procureur de Dijon, Jean-Jacques Bosc, plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime : “Il apparaît que dans les jours précédant le passage à l’acte, c’est-à-dire l’enlèvement du petit garçon, des repérages et des surveillances de différents lieux ont été réalisés. Et d’après les témoins, ces repérages ont été réalisés par un homme qui portait une moustache et qui était quelque fois accompagné d’une femme.”

Parmi les personnes interpellées, figurent l’oncle et la tante du père de Gregory. Leur garde à vue a été prolongée. En revanche, la troisième personne interrogée, la tante de l’enfant, a, elle, été libérée.

Si l’enquête est relancée, elle n’est pas pour autant résolue, a insisté le procureur. 33 ans après, on ignore toujours qui a tué le petit Grégory.

Avec AFP

Belgique

L'aéroport de Bruxelles paralysé par une panne d'électricité