DERNIERE MINUTE

Serbie : un centre russe accusé de cacher des espions

Vous lisez:

Serbie : un centre russe accusé de cacher des espions

Taille du texte Aa Aa

Ce centre humanitaire russe, situé dans le sud de la Serbie, cache t-il une base secrète d’espions ? C’est ce que pensent certains habitants de Nis, qui ne comprennent pas que Moscou ait pignon sur rue chez eux.
Conçu pour parer à des catastrophes naturelles et venir en aide aux sinistrés, le centre ouvre volontiers ses portes et son directeur joue l’ironie :

“Voici des équipements pour espions tout à fait top secrets, déclare t-il. Et ce type en est la première victime”.

Difficile de croire en effet qu’une base secrète se cache ici.

Zoran Zivkovic, ancien Premier ministre serbe, s’oppose à tout rapprochement de son pays avec la Russie. Et, selon lui, Moscou a un intérêt réel à maintenir ce centre sur le territoire serbe : “Puisque toute la politique est tournée vers l’Union européenne, quelqu’un pense probablement qu’il est bon que nous ayons aussi Moscou. L’intérêt de Moscou, c’est que la Serbie reste un caillou dans la chaussure de l’Europe ou des Etats-Unis”.

Borjan Jovanovski, notre reporter à Nis :
“Le futur de ce centre reste incertain. Pourtant, on sait que la Russie a des intérêts dans cette région à la longue genèse historique. Les populations des pays des Balkans sentent que les cultures russes slave et orthodoxe sont très proches de la leur, mais il ne faudrait pas que ces cultures obstruent leur perspective européenne”.