DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La "Raspoutine" sud-coréenne condamnée


Corée

La "Raspoutine" sud-coréenne condamnée

L’ex-confidente de l’ancienne présidente sud-coréenne a été condamnée à trois ans de prison pour avoir soudoyé des employés d’une prestigieuse université afin d’y faire entrer sa fille en 2014.

Vu la gravité des faits de corruption qui sont par ailleurs reprochés Choi Soon-Sil, le coup de piston dont a bénéficié sa fille, pourrait de l’extérieur paraître relativement anodin.
Mais pas dans une société aussi concurrentielle que la Corée du Sud, où la jeunesse joue sa vie sur un test d’entrée à l’université.

C’est en tout cas une première condamnation pour Choi Soon-Sil qui pourrait se voir infliger des dizaines d’années d’emprisonnement si elle est reconnue coupable de l’ensemble des chefs dans cette affaire de corruption à tiroirs qui a entraîné la destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye.

Madame Choi est notamment soupçonnée d’avoir profité de sa proximité avec l’ancienne chef de l’Etat pour extorquer des dizaines de millions de dollars des grands conglomérats comme Samsung, qui pèse un cinquième du PIB sud-coréen. On lui prêtait une influence très forte sur la présidente. Elle a été surnommée “Raspoutine” par les médias, même si elle n’occupait aucune position officielle et n’avait aucune habilitation en matière de sécurité.

L’ex-présidente incarcérée depuis mars est jugée pour corruption et abus de pouvoir.