DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Russie : le FSB veut la peau de Telegram


Russie

Russie : le FSB veut la peau de Telegram

La messagerie internet Telegram est à nouveau menacée en Russie. Depuis l’attentat du métro de Saint Pétersbourg le 3 avril dernier, les autorités russes veulent fermer ce service qui serait, selon elles, utilisé par les terroristes. Ce lundi c’est le FSB, les services de renseignements russes, qui accusent Telegram d’avoir servi à préparer des attentats.

Lancée en 2013 par Pavel et Nikolaï Dourov, créateurs aussi du réseau VKontakte, Telegram se targue d‘être la messagerie la plus sûre et la plus secrète d’internet. Selon pavel Dourov, la bloquer est impossible car, explique t-il, les clés de cryptage, que réclament les autorités russes, sont stockées sur les téléphones des utilisateurs.

Sous couvert d’accusations de terrorisme, les autorités russes tentent depuis plusieurs annnées de bloquer ou réduire l’influence de médias et services internet indépendants dont le tort est d‘être utilisé par l’opposition politique.