DERNIERE MINUTE

Barcelone : des touristes pas toujours bien accueillis

Vous lisez:

Barcelone : des touristes pas toujours bien accueillis

Taille du texte Aa Aa

Barcelone, ses sites, sa plage, son port, ses musées et ses presque 10 millions de touristes. La question est conflictuelle avec le développement notamment de locations d’appartements entre particuliers. Une nette résistance s’est développée ces dernières années et la mairie se voit contrainte de mettre de l’ordre.

Ada Colau, maire de Barcelone : “Ces cinq dernières années quand nous sommes arrivés à la mairie les logements touristiques avaient augmenté de près de 20%. C’est un chiffre énorme qui rappelle celui de la bulle immobilière.”

Dans l’hyper centre on a parfois plus de chance de croiser des touristes dans sa cage d’escalier que des Barcelonais. La pression touristique a fait monter les prix tout en diminuant l’offre immobilière.

Maria Sisternas est une experte en urbanisme : “Les revenus immobiliers rapportent beaucoup plus que les revenus liés au travail ce qui nous rend chaque fois plus vulnérables, et moins productifs moins compétitifs et ça ne génère pas la création d’emplois de qualité.”

Evidemment les hôtels mènent la guerre contre les appartements privés, on estime à 7 000 le nombre de propositions illégales, Jordi CLos préside l’association des hôtels de Barcelone : “Cette question des appartements touristiques illégaux est quelque chose qui est apparu très rapidement ces cinq dernières années et qui a créé auprès des habitants de Barcelone un climat de mécontentement et de frustration parce que cela a introduit un tourisme d’une qualité que nous ne voulions pas avoir et qui génère de nombreux problèmes.”

Et certains à l’instar de Daniel Pardo de défendre un tourisme à développement durable : “Cela va continuer à affecter nos vies, à moins de changer radicalement de modèle de cité et de se rapprocher d‘économies socialement durables sinon la ville va se transformer en un parc d’attraction gigantesque. La façon de lutter c’est de réduire le pois du secteur touristique dans l‘économie de la ville.”

La mairie préfère rappeler que le tourisme représente 15% des revenus… et qu’il va falloir mettre un peu d’ordre… Ada Colau : “Les touristes comme les citoyens sommes convaincus du fait que le tourisme est positif pour la ville de Barcelone mais pour que cela reste positif il faut y mettre de l’ordre pour qu’il s’inscrive dans une économie durable.”

Cristina Giner, Euronews : “La municipalité et les associations, qu’elles soient pour ou contre le tourisme travaillent en réseau avec d’autres villes européennes telles que Venise Berlin ou Paris pour essayer de trouver des solutions au défi posé la tourisme de masse.”