DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L’Italie face à la pression migratoire


Le bureau de Bruxelles

L’Italie face à la pression migratoire

Selon le droit international, l’Italie ne peut pas fermer ses ports à certains navires qui transportent des migrants secourus en mer. Rome menace cependant l’Union européenne d’agir de la sorte. Pour Philippe de Bruycker, expert au Migration Policy Centre, “‘l’argument de la force majeure ne tient pas, sans compter que au bout du compte, refuser le débarquement à ces personnes reviendrait à les traiter de manière inhumaine ou dégradante”. Il suggère en revanche d’utiliser les outils juridiques européens pour rappeler les institutions européennes à leurs obligations.
Le Commissaire européen chargé de la Migration a réagi à l’avertissement de Rome. “L’Italie doit adopter des mesures pour accélérer les procédures et la gestion des migrants sur son territoire. Nous sommes prêts à améliorer notre soutien à l’Italie, cela comprend un soutien financier substantiel si nécessaire. Tous les Etats membres doivent maintenant agir et faire preuve de solidarité avec l’Italie”, insiste Dimitris Avramopoulos.
La Méditerranée est à nouveau la route privilégiée des demandeurs d’asile. L’Italie a accueilli depuis 2014 plus d’un demi-million de migrants arrivés par mer.

ALL VIEWS

Touchez pour voir