DERNIERE MINUTE

A une très large majorité le Parlement européen approuve une suspension des négociations d’adhésion avec la Turquie. Les députés envisagent cependant cette issue uniquement si les autorités turques adoptent l’actuelle réforme constitutionnelle. De plus, la décision définitive revient à la Commission européenne et aux Etats membres.
Mais pour le ministre turc des Affaires européennes ce n’est pas une option envisageable. “Nous rejetons toute proposition d’abandon des négociations d’adhésion entre la Turquie et l’Union européenne pour les remplacer par davantage de coopération dans certains domaines comme la lutte contre le terrorisme, l’immigration”, explique Omer Celik.
Les parlementaires souhaitent cependant maintenir le dialogue avec Ankara. Pour la chercheure de l’Université libre de Bruxelles, Seda Gürkan, la Turquie doit s’attendre à ce que les pourparlers d’adhésion soient à nouveau remis en cause. “La Turquie va entendre de plus en plus ce genre de critiques de l’Union européenne et la Turquie devra faire face de plus en plus souvent à cette forme de pression”, assure-t-elle. La réforme constitutionnelle turque, approuvée au mois d’avril par référendum, prévoit un renforcement des pouvoirs du président, qui aura aussi la main sur les autorités judiciaires.

ALL VIEWS

Touchez pour voir