DERNIERE MINUTE

L’UE soutient le plan migratoire en faveur de l'Italie

Les ministres de l’Intérieur de l’UE soutiennent le plan d’action migratoire de la Commission européenne pour aider l’Italie.

Vous lisez:

L’UE soutient le plan migratoire en faveur de l'Italie

Taille du texte Aa Aa

Les ministres de l’Intérieur de l’Union européenne approuvent le plan d’action migratoire de la Commission européenne. A l’issue d’une rencontre informelle en Estonie, les 28 apportent leur soutien à l’Italie, dépassée par les arrivées de migrants par la Méditerranée.
L’Union propose une politique commune de retour pour les personnes qui n’ont pas le statut de réfugié. “Les retours seront accompagnés par une politique commune de visa. Cela signifie que les pays qui ne respectent pas les règles en matière de retour devront subir des restrictions de visa de la part des Etats membres”, détaille le ministre italien de l’Intérieur, Marco Minniti.
L’Union propose aussi la mise en place d’un code de conduite pour les ONG qui portent secours aux migrants en mer. Mais ces organisations s’interrogent sur l’utilité de cette codification. “Nous respectons les principes humanitaires, le principe de l’action humanitaire, l‘éthique médicale, les règles internationales migratoire et les règles maritimes internationales parce que nous agissons en mer. Nous sommes très clair à propos du cadre dans lequel nous agissons et nous doutons qu’un code de conduite puisse compléter cela”, souligne Aurélie Ponthieu de Médecins sans frontières.

L’Union met aussi sur la table une enveloppe de 46 millions d’euros pour renforcer les capacités des autorités libyennes. Mais certains experts doutent de l’efficacité de cette mesure car le pays est déchiré par une guerre civile. Eugenio Cusumano, chercheur à l’université de Leyde, estime qu’il n’y a pas de partenaire public suffisamment fiable. “Si la Libye était vraiment en mesure et volontaire pour coopérer contre les trafiquants, elle ne laisserait même pas ces bateaux prendre la mer”, ajoute-t-il. La Commission propose aussi une enveloppe de 35 millions d’euros pour aider l’Italie