DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'enfer des recherches dans la tour Grenfell


Royaume-Uni

L'enfer des recherches dans la tour Grenfell

Quatre semaines après le terrible incendie de la tour Grenfell, le calvaire continue pour les enquêteurs londoniens, qui avancent dans les décombres à la recherche de restes humains.

Une cinquantaine de volontaires se relayent jour et nuit entre les murs calcinés par le feu qui a tué au moins 80 habitants de cet immeuble de logements sociaux le 14 juin dernier.

Le sergent de police Alistair Hutchins du service d’identification des victimes, dit n’avoir jamais travaillé dans des conditions si difficiles en 18 ans de carrière. “Nous passons au peigne fin tous les appartements, à tous les étages. Les agents avancent à quatre pattes, munis de petites truelles et de pelles, ils ramassent les débris à l’aide de tamis de 6mm, pour être sûrs de ne pas passer à côté de petits fragments d’os, de dents et de toutes parties identifiables du corps humain : car c’est ce que nous ramassons à ce stade“, explique l’agent de la Metropolitan police (Police de Londres).

Les restes de corps sont ensuite emmenés à la morgue où les opérations d’identification devraient prendre plusieurs mois.