DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Claude Rich, "l'acteur qui sourit", est mort


France

Claude Rich, "l'acteur qui sourit", est mort

Le comédien Claude Rich est sorti de scène jeudi soir 20 juillet. Grande figure, très populaire, du cinéma et du théâtre français, il est mort à l‘âge de 88 ans à son domicile en région parisienne. Il était malade depuis longtemps. C’est l’une de ses deux filles, Delphine, qui a annoncé la triste nouvelle.

Acteur au sourire malicieux – surnommé d’ailleurs “L’acteur qui sourit” dans la profession – et à la voix reconnaissable entre toutes, Claude Rich a joué dans pas moins de 80 films et dans une cinquantaine de pièces de théâtre. Il avait notamment obtenu le César du meilleur acteur pour son rôle dans “Le Souper” en 1993, et il avait été récompensé par un César d’honneur pour l’ensemble de sa carrière en 2002.


Du jeune premier au personnage historique

Dans les années 1960, il a d’abord joué les jeunes premiers mais dans des comédies cultes : notamment “Oscar”, dans laquelle il tentait d’escroquer et de devenir le gendre du personnage interprété par l’incroyable comique, Louis de Funès; et puis “Les Tontons flingueurs”, où il incarnait encore un futur gendre, cette fois celui de Lino Ventura.



Mais en vieillissant, Claude Rich est devenu un acteur recherché par de grands réalisateurs comme Pierre Schoendoerffer, pour qui il a joué dans “Le Crabe Tambour” en 1976, comme Claude Miller dans “L’Accompagnatrice” en 1992, ou encore Bertrand Tavernier dans “La Fille de d’Artagnan” en 1994.

Le comédien s’est également révélé dans les rôles de personnages historiques, qu’il affectionnait particulièrement. On peut citer Talleyrand (“Le Souper”), le cardinal Mazarin (“Le Diable rouge”), le colonel Chabert (dans le film du même nom), et pour la télévision Léon Blum, Galilée, Voltaire…


Il restait un éternel enfant

Et Claude Rich ne dédaignait pas interpréter au contraire des hurluberlus comme le druide Panoramix dans les aventures d’Astérix revisitées par Alain Chabat en 2002.