DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Face à l'Allemagne, Erdogan montre les crocs


monde

Face à l'Allemagne, Erdogan montre les crocs

Le président turc Recep Tayyip Erdogan est en colère et il veut le faire comprendre aux yeux de tous, à commencer par ceux de l’Allemagne. Son message est clair : aucun pays étranger ne lui dictera la politique judiciaire à adopter dans son pays. Quitte à se froisser durablement, avec l’un de ses meilleurs alliés en Europe et porter de lourdes accusations à son encontre :

“Je condamne fermement les propos sans aucun fondement de la ministre de l’Economie allemande, dont le but est de perturber les entreprises qui investissent dans notre pays. Il n’y a aucune enquête sur une entreprise allemande en Turquie : ces accusations sont un tissu de mensonges. Le gouvernement allemand qui héberge des terroristes turcs dans son pays devrait plutôt expliquer cela : comment justifier le soutien financier accordé à ces personnes ? Le ministère allemand des Affaires étrangères a émis une mise en garde aux voyageurs qui voudraient se rendre en Turquie, en raison de pseudo mauvaises conditions de sécurité. C’est totalement déplacé”, a déclaré le président turc en conférence.

Des propos à charge qui font suite à l’annonce de Berlin de « réorienter » ses relations diplomatiques avec Ankara. Ce durcissement intervient après l’arrestation de plusieurs militants des droits de l’homme, début juillet à Istanbul dont un Allemand. En réaction, le ministre de l’Economie allemand avait comparé le système judiciaire turc à celui pratiqué dans l’ex-Allemagne de l’Est, peu réputé pour son impartialité.