A Honolulu, interdit de consulter son smartphone en traversant la rue

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec CNN, Reuters, Kulturegeek.fr
A Honolulu, interdit de consulter son smartphone en traversant la rue

<p>A partir du 25 octobre, il sera interdit de consulter son smartphone, sa tablette ou de s’amuser sur son jeu vidéo préféré en traversant la rue à Honolulu. La capitale de l’Etat américain d’Hawaï est la première ville au monde à prendre une telle disposition. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="en" dir="ltr">Honolulu has made it illegal for people to look at their cell phones while a crossing street <a href="https://t.co/eYpRneswDe">https://t.co/eYpRneswDe</a> <a href="https://t.co/v9NlDcuNkb">pic.twitter.com/v9NlDcuNkb</a></p>— CNN Breaking News (@cnnbrk) <a href="https://twitter.com/cnnbrk/status/891431727335448576">July 29, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>La “Bill 6” a été adoptée jeudi 27 juillet. <a href="http://kulturegeek.fr/news-117136/partir-doctobre-honolulu-rend-smartphones-illegaux-passages-pietons">Le maire, Kirk Caldwell</a>, l’a annoncé lors d’une conférence de presse donnée à l’une des intersections les plus fréquentées et les plus dangereuses de la ville. Il a défendu sa décision en affirmant sa volonté de rappeler aux piétons d’ “utiliser leur bon sens” afin de ne pas “devenir une autre statistique”. </p> <p>D’après une enquête publiée en 2015 par l’université du Maryland, ce sont en effet plus de 11 000 piétons qui se sont retrouvés blessés, à travers tout le pays, entre 2000 et 2011, à cause d’une distraction venant d’un écran (les ordinateurs portables sont inclus). Les personnes âgées seraient particulièrement concernées. </p> <p>Les écouteurs et autres casques seront toujours autorisés. </p> <p>Les montants de ces amendes s‘élèveront à 15 à 35 dollars pour la première infraction, de 35 à 75 dollars pour la deuxième et une troisième qui pourra monter jusqu‘à 99 dollars. </p> <p>Les opposants à cette loi estiment qu’elle enfreint la liberté individuelle et qu’il serait préférable de mieux éduquer la population aux usages électroniques.</p>