Le président kényan Uhuru Kenyatta est réélu

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Le président kényan Uhuru Kenyatta est réélu

<p>Les résultats étaient attendus et redoutés : le président kényan Uhuru Kenyatta a été réélu avec 54,27 % des voix ce vendredi. Dans la soirée, la liesse de ses partisans contrastait avec les émeutes qui se multiplient depuis mardi, jour du scrutin.</p> <p>Uhuru Kenyatta, qui dirigera le pays encore cinq ans, a appelé à la paix avec son rival Raila Odinga. Ce dernier a rassemblé 44,74 % des suffrages.</p> <p>“<em>Nous devons travailler ensemble, nous devons nous associer, nous devons grandir ensemble, nous devons développer ce pays ensemble. Nous sommes prêts à nous engager, à dialoguer, à discuter, pour bâtir ensemble notre nation</em>“ a déclaré le président réélu.</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">To our worthy competitors we are friends and not enemies. I extend a hand of friendship and partnership to you and your supporters.</p>— Uhuru Kenyatta (@UKenyatta) <a href="https://twitter.com/UKenyatta/status/896119462675456000">11 août 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Raila Odinga, candidat malheureux pour la quatrième fois, dénonce une “<em>mascarade</em>“. Il assure que la commission électorale a été piratée, ce que cette dernière dément.</p> <p>Si les nombreux observateurs internationaux ont relevé certaines anomalies, ils ont globalement salué la bonne tenue de l‘élection.</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">The fraud Jubilee has perpetuated on Kenyans surpasses any level of voter theft in our country’s history. This time we caught them.</p>— Raila Odinga (@RailaOdinga) <a href="https://twitter.com/RailaOdinga/status/895197486062678017">9 août 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Des scènes de violence ont suivi l’annonce des résultats dans plusieurs fiefs de l’opposition, notamment à Kisumu (ouest) et dans plusieurs bidonvilles de la capitale Nairobi.</p> <p>En 2007 des émeutes avaient fait plus de 1 100 morts après la défaite de Raila Odinga.</p>