DERNIERE MINUTE

En Catalogne, les enquêteurs remontent la piste de la cellule terroriste

Quatre arrestations ont eu lieu, un cinquième homme est recherché.

Vous lisez:

En Catalogne, les enquêteurs remontent la piste de la cellule terroriste

Taille du texte Aa Aa

Une fourgonnette qui fonce sur la foule. L’horreur en plein coeur de Barcelone. L’attaque de jeudi après-midi dans la capitale catalane, en Espagne, a coûté la vie à treize personnes. Il y a au moins 130 blessés. Les victimes sont de 35 nationalités différentes dont 26 Français.
L’attentat s’est produit sur las Ramblas, avenue très fréquentée de la ville qui conduit en bord de mer.

Une chasse à l’homme est en cours. La police a indiqué qu’elle recherche Moussa Oukabir, frère de Driss Oukabir, un Marocain déjà arrêté à Ripoll, au nord de Barcelone.
En tout, quatre individus ont été arrêtés, trois à Ripoll et un à Alcanar. Tous seraient liés au double attentat de Barcelone et de Cambrils. La police scientifique a évacué la fourgonnette de Barcelone jeudi soir afin de procéder à des investigations plus poussées.

A Cambrils, dans la nuit, une deuxième attaque s’est produite. Une Audi A3 a foncé sur la promenade de bord de mer, renversant des passants et percutant une voiture de la police catalane. Une fusillade a suivi. Une personne est décédée, portant le bilan total de ce double attentat à 14 morts. Sept personnes ont été blessées. Cinq terroristes présumés ont été abattus. Parmi eux pourrait se trouver l’auteur de l’attentat de Barcelone, selon la police.

L’enquête mène aussi à Alcanar, à 200 km au sud de la capitale catalane. C’est dans cette petite ville qu’un Espagnol né dans l’enclave de Melilla, sur le continent africain, a été arrêté. Alcanar a aussi été le théâtre mercredi soir d’une explosion qui a fait un mort. Une vingtaine de bonbonnes à gaz avaient été retrouvées dans une maison. Pour la police, des individus mettaient au point un engin explosif qui aurait pu servir à une attaque de plus grande envergure encore que celle de Barcelone et de Cambrils. Plusieurs attentats à l’explosif étaient peut-être planifiés.
La cellule terroriste serait la même et compterait 8 à 12 individus.