DERNIERE MINUTE

"Des monuments" étaient dans le viseur des terroristes

Les enquêteurs s'interrogent sur de probables ramifications internationales, de Paris à Zurich, en passant par Bruxelles

Vous lisez:

"Des monuments" étaient dans le viseur des terroristes

Taille du texte Aa Aa

La cellule terroriste de Catalogne préparait une attaque à la bombe de plus grande envergure contre des monuments. C’est ce qu’a reconnu l’un des suspects ce mardi. C’est dans cette maison d’Alcanar, au nord de Barcelone, qu’a eu lieu l’explosion de mercredi dernier, par accident, obligeant les terroristes à se rabattre sur le plan B des attaques de Barcelone et de Cambrils.

L’imam marocain Abdelbaki Es Satty, soupçonné d’avoir radicalisé le groupe, a été tué dans cette explosion. La déflagration aurait aussi fait au moins un autre mort.

Devant le juge madrilène ce mardi, Mohamed Houli Chemlal a cherché à rejeter la responsabilité des attaques sur l’imam.

Aujourd’hui, la justice tient à sa disposition quatre suspects. Mohamed Houli Chemlal, un Espagnol de 21 ans, Driss Oukabir, un Marocain de 27 ans, Mohamed Aalla, mis en examen mais laissé en liberté pour l’instant. Enfin, Salh El Karib, Marocain également. Le magistrat s’est laissé trois jours pour décider s’il libère ou non ce dernier suspect.

Le conducteur de la fourgonnette tueuse de Barcelone, a lui été abattu lundi par des policiers.
Les forces de l’ordre enquêtent toujours sur de possibles ramifications internationales. L’un des suspects s’est rendu à Zurich en décembre. Et l’Audi A3 de Cambrils a été flashée près de Paris le 12 août dernier avec quatre personnes à bord.