DERNIERE MINUTE

#Hashtag10 : joyeux anniversaire le hashtag !

Le hashtag fête ses dix ans.

Vous lisez:

#Hashtag10 : joyeux anniversaire le hashtag !

Taille du texte Aa Aa

Hashtag #JaiDixAns.
Mise en abyme pour le hashtag dans les tendances du jour sur Twitter avec le succès de #hashtag10, créé par la plateforme pour fêter les 10 ans de ce petit outil du web devenu mamouth des réseaux. Le hashtag, mot précédé du signe dièse (hash en anglais) # est né sur le réseau social Twitter un 23 août 2007 avant de se répandre sur la plateforme et de déborder chez ses concurrents et cousins (Facebook, Instagram, Google, Tumblr…), dans nos SMS, nos mails, notre vie à tous.


Un outil né d’un utilisateur (pas si) lambda…

Le premier hashtag est écrit par un certain Chris Messina, ingénieur américain travaillant à l‘époque pour Google. Son tweet propose alors d’utiliser le # pour créer des groupes sur la plateforme.


Twitter n’y croit pas et lui répond “Ça c’est pour les nerds. Les gens ne s’en serviront jamais.” De fait en 2007, le hashtag le plus utilisé, #noticias, ‘informations’ en espagnol, est repris 9 000 fois seulement.
La plateforme mettra deux ans à se laisser convaincre. En janvier 2009, Micah Baldwin lance l’un des hashtags les plus célèbres encore aujourd’hui, le Follow Friday ou #FF, et Twitter décide alors d’implémenter le mot-dièse comme un outil officiel, le rendant cliquable pour plus de facilité d’utilisation.

En 2017, le hashtag le plus utilisé a généré 300 millions d’occurrences. Le hashtag en question, #BTSBBMMAS, fait référence à un groupe de musique de K-Pop et leur victoire au Billboard Music Awards de cette année. Twitter a fait savoir que le hashtag le plus utilisé pour un film était #StarWars, #TheWalkingDead pour une série et #MUFC (Manchester United Football Club) pour une équipe.

Un outil modelé par ses utilisateurs lambda

Le hashtag a fait bien du chemin depuis sa conception originelle en tant que signe de ralliement de groupes tel que l’avait imaginé son créateur. Et ce petit signe – au sens littéral et linguistique du terme – est devenu protéiforme au gré des besoins de ses locuteurs.

Revue non exhaustive des usages actuels de ce #décagénaire, hashtag #InventonsDesMots, hashtag #MemePasPeurLarousse.

Groupes : dans la lignée de Chris Messina, le hashtag permet toujours de générer des groupes d’intérêt permanents ou ponctuels comme dans le cas d’un salon, d’un festival ou d’un événement sportif, hashtag #SalonAgriculture, hashtag #Eurockeenes, hashtag #FRAROU #Euro2016

Etiquette : éthymologiquement parlant ce mot jeune est constitué de ‘hash’ (‘dièse’) et de ‘tag’ (étiquette’ au sens de mot clé permettant une typologie). Il a donc assez naturellement endossé cette fonction permettant d’afficher le sujet d’un message, hashtag #HistoireDuHashtag, hashtag #UtilisationHashtag. Bien évidemment, la publicité et la promotion tombe dans cette catégorie, hashtag #Cocacola.

Traditions : 10 ans est une éternité à l‘échelle de l’histoire du web et il est donc logique de trouver des traditions déjà bien installées. Nous avons déjà cité la plus connue d’entre elles sur Twitter, le Follow Friday, le #FF, qui consiste à suggérer un utilisateur à suivre, hashtag livetweet #LV, hashtag #Jeudiconfession

Militant et politique : les réseaux sociaux sont des plateformes privilégiées pour les militants de tous poils. Twitter ne fait pas exception et le hashtag permet non seulement de rassembler les utilisateurs autour d’une cause mais parfois même de la nommer voire de lui donner une existence, une visibilité dans le monde, hashtag #BlackLivesMatter, hashtag #jan25

Entreaide et solidarité : cette utilisation du hashtag a pris une couleur particulière ces derniers mois avec les vagues d’attentats dans le monde. Il a permis aux utilisateurs de montrer leur solidarité aux victimes mais aussi de répondre parfois à l’urgence, hashtag #JeSuisCharlie, hashtag #PorteOuverte, hashtag #PrayForBrussels

Challenge : dans la lignée des traditions, il y en a une qui tombe dans une catégorie nouvelle à elle toute seule, la tradition du challenge, rarement utile, souvent stupide, parfois dangereux. Les premiers d’entre eux à atteindre un retentissement mondial a été le #HarlemShake et le #IceBucketChallenge. Le premier était un amusement gratuit parfois détourné en message politique au fil de son évolution ; le second avait dès le départ un objectif militant, celui de faire parler de la sclérose latérale amyotrophique. Depuis le monde a fait face au #planking, au #Thighgap, #A4Challenge, au #backpackchallenge etc.

Humour, Second degré, ironie : cette catégorie est un puits sans fond. L’usage peut être un peu structuré lorsque les internautes se regroupent autour d’un hashtag pour décliner une blague commune ou alors de simples inventions d’un utilisateur isolé.
Le hashtag est soit la blague elle-même, soit utilisé comme un émoji, en appui de la blague ou en contre-point ironique.
Dans tous les cas, il s’agit de rire, de soi, des autres et souvent de faire preuve d’esprit (quitte à voler les idées des autres), hashtag #Quandjaipasdethune, hashtag #Yaquedanslespubs, hashtag #Fail

#WTF : C’est la catégorie du grand n’importe quoi et le chaudron aux mèmes, tel que l’a appris Donald Trump à ses dépends, hashtag #covfefe

Et vous, quels hashtags retenez-vous de cette décennie ? Dites le nous sur Twitter hashtag #Hashtag10EWNS