DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Robert Pattinson enflamme les planches de Deauville


cinema

Robert Pattinson enflamme les planches de Deauville

Un jury très glamour présidé par le réalisateur oscarisé Michel Hazanavicius a ouvert le célèbre Festival du cinéma américain de Deauville.

Lors de la cérémonie d’ouverture, un vibrant hommage a été rendu à l’ actrice américaine Laura Dern. Pendant plus de 30 ans de carrière, l’actrice a travaillé avec les plus grands cinéastes, notamment David Lynch. Pour elle, le secret du succès c’est d‘être toujours en quête de nouveaux défis.

“J’ai l’impression que tout recommence encore et encore et encore, parce que si vous voulez rester acteur, vous espérez continuer à vous réinventer à travers des personnages et à vous découvrir vous-même. Donc je pense que ce n’est que le début”, explique Laura Dern.

Cette 43° édition était placée sous haute sécurité dans un contexte de récents attentats en Europe.

14 films sont en compétition pour le Grand Prix du Festival de Deauville. Une sélection riche qui reflète la diversité et la créativité du cinéma américain actuel, des blockbusters hollywoodiens à des films indépendants à plus petits budgets.

Autre invité d’honneur, l’acteur anglais de 31 ans, Robert Pattinson, qui, selon la tradition à Deauville a inauguré une cabine de plage à son nom. Il a ensuite signé le livre d’or sous les cris de ses fans.

“Ça fait 4 ans environ, que je veux venir à Deauville… Alors venir comme ça et recevoir cet honneur incroyable, je suis stupéfait, je ne sais pas quoi dire, mais c’est génial”, a-t-il confié.

Son dernier film “‘Good Time”, un thriller noir sur un casse de banque qui tourne mal, a été présenté hors compétition à Deauville. Depuis la saga adolescente “Twilight”, Robert Pattinson a tourné avec une large gamme de cinéastes comme David Cronenberg, James Gray ou des petits nouveaux Josh et Ben Safdie, les réalisateurs de “Good Time”.

“On voulait faire un film dans le genre pulp, un thriller, un film noir et on voulait que la société se reflète sur elle-même. Et les Etats-Unis sont une terre aux possibilités incroyables, mais c’est aussi une terre sombre en ce moment, et le reflet que vous voyez est juste le reflet de la noirceur,” ont expliqué les frères Safdie.

Sur les planches de Deauville, nous avons aussi croisé Jeff Goldblum, venu avec sa famille pour l’occasion. Interrogé sur le secret de son bonheur, le jovial Goldblum, pour qui être acteur est un rêve de gosse devenu réalité, nous a expliqué que la réponse était simple.

“Je pratique, et ce n’est pas difficile pour moi comme vous pouvez l’imaginer, une sorte de gratitude quotidienne et active, je fais l’effort de me rappeler ce pourquoi je suis très reconnaissant. Je me sens incroyablement, miraculeusement chanceux d’avoir pu être acteur et de garder cette chance de le faire encore des décennies et de travailler avec des gens biens… pas un jour ne passe sans que je remercie mes bonnes étoiles”.

Les lauréats du Festival du cinéma américain de Deauville seront annoncés le 9 septembre.

Le choix de la rédaction

Prochain article
L'amour n'a pas d'âge à la Mostra de Venise

cinema

L'amour n'a pas d'âge à la Mostra de Venise