DERNIERE MINUTE

Le front d'Ankara et Moscou contre le Kurdistan

Vous lisez:

Le front d'Ankara et Moscou contre le Kurdistan

Taille du texte Aa Aa

Un rapprochement entre Ankara et Moscou s’est opéré, après la victoire du “oui” au référendum sur l’indépendance du Kurdistan ce lundi.
Recep Tayyip Erdogan, qui considère ce scrutin comme illégitime, a reçu ce jeudi Vladimir Poutine. À l’issue de leur rencontre, le Président turc et son homologue russe ont dit vouloir renforcer la coopération entre leurs deux pays, et préserver l’intégrité territoriale de l’Irak.

“Après le référendum, pendant cette période sensible, nous devons empêcher le gouvernement régional irakien de commettre des fautes encore plus graves”, affirme Recep Tayyip Erdogan, Président de la République turque. “Il est très important que la communauté internationale prenne position pour soutenir l’intégrité territoriale irakienne et la politique d’unité”.

Après une période de tensions, les deux états ont renoué le dialogue depuis l’an dernier, et comptent jouer la carte de l’apaisement en Syrie.

“Les conditions sont réunies pour empêcher une guerre fratricide en Syrie”, estime le Président russe Vladimir Poutine, “et pour éliminer les terroristes et ouvrir la voie pour que les gens reviennent à une vie normale. C’est un problème important, non seulement pour le peuple syrien, mais aussi pour le monde entier”.

Les autorités turques et russes, qui soutiennent des camps opposés en Syrie, ont annoncé la signature d’un accord il y a deux semaines, pour déployer conjointement des forces de maintien de l’ordre dans la région d’Idleb et dans certaines zones des régions de Lattaquié, Hama et Alep.