DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La double peine des blessés de Las Vegas

Les blessés de la tuerie de Las Vegas vont devoir payer au moins une partie de leur frais médicaux.

Vous lisez:

La double peine des blessés de Las Vegas

Taille du texte Aa Aa

Les survivants du massacre de Las Vegas qui ont été blessés durant la fusillade vont sans doute devoir mettre la main à leur porte-monnaie pour se soigner.
Une nouvelle étude publiée aux Etats-Unis juste après la tuerie montre que les personnes blessées par arme à feu doivent débourser en moyenne 4 468 euros pour leurs soins d’urgence mais cette somme peut atteindre 81 000 euros selon la gravité des blessures et la durée d’hospitalisation.


Paola Bautista, 39 ans, l’une des blessées de Las Vegas

L’étude publiée dans “The journal Health Affairs” souligne que plus de 100 000 personnes sont blessées par arme à feu chaque année. Les frais de santé engendrés par ces prises en charge dépasseraient les 2,3 milliards d’euros.

Qui paye quoi ?

Une autre enquête sur le même thème dévoilée plus tôt cette année a conclu que les blessés devaient finalement payer de leur poche près de 30% des frais médicaux après l’intervention de leur assurance santé (21,4%) et des assurances fédérale (40,8%). Cela dit, aux Etats-Unis, les organisations caritatives au sens large permettent aussi d’alléger les factures des plus démunis. Après le massacre de Las Vegas, une levée de fonds a rapidement été organisée pour venir en aide aux victimes. L’opération de crowfunding aurait déjà récolté 7,7 millions d’euros mais nul ne sait à ce stade comment seront répartis ces fonds.

L’impact de la réforme de Donald Trump


La tuerie de Las Vegas intervient alors que le débat sur la réforme de l’assurance santé (Obamacare) s’éternise. Malgré plusieurs camouflets au Congrès, Donald Trump maintient son intention de vouloir en finir avec le système actuel au risque de priver plus de 20 millions d’Américains d’une couverture médicale.
Selon Faiz Gani, l’un des auteurs de la dernière étude joint par euronews, la réforme de l’Obamacare aurait aussi un impact sur les victimes des armes à feu.
“Ce qui est sûr, déclare l’expert, c’est qu’en limitant l’accès aux soins et à une couverture santé pour les patients les plus vulnérables, cela aurait un impact défavorable sur la capacité de ces patients à couvrir les coûts de leur traitement et de leurs soins”.
D’autant que la majorité des personnes blessées par arme à feu ne possèdent ni assurance ni moyens financiers pour payer les factures médicales.


Légèrement blessé durant la fusillade de Las Vegas, Braden Matejka (ici avec sa petite amie) a pu quitter l’hôpital

Faute de financement, les études scientifiques liées à la prise en charge des blessés par arme à feu restent peu nombreuses aux Etats-Unis. A titre de comparaison, sur cent études médicales publiées sur les septicémies, quatre seulement sont liées aux blessures par balle. “Tant que nous n’aurons pas adopté une approche adossée sur des données incluant tous les patients blessés par des armes à feu, nous ne pourrons pas proposer des politiques appropriées », regrette Faiz Gani.